Partager

Le centre d’animation pédagogique (CAP) de Bamako coura a formé 298 enseignants sur la violence sexuelle et les autres formes de Violence basée sur le genre (VBG). C’était du 30 juin au 2 juillet 2016 dans la salle de conférence du CAP. La cérémonie d’ouverture était présidée par Yaya Sangaré, directeur de CAP de Bamako coura.
Cette formation  s’inscrit dans le cadre de la politique nationale de la scolarisation des filles (SCIFI) et la politique nationale genre (PNG). Elle s’inscrit également en droite ligne  de la réaffirmation de l’engagement des hautes autorités du Mali à rendre effectives les conventions de promotion et de protection des droits de la femme qu’elles ont ratifiées.

L’objectif de cette formation est de renforcer les capacités des enseignants en vue de réduire les violences en milieu scolaire, de protéger les victimes et les personnes en danger, et d’accélérer les efforts visant à mettre fin à la violence basée sur le genre.
Durant trois jours, les enseignants ont appris avec des formateurs aguerris plusieurs notions sur la violence basée sur le genre. Parmi les notions, nous pouvons citer la définition des concepts clés ; les causes des violences basées sur le genre ; les conséquences et les impacts des VBG sur les individus, la famille et la communauté. Ils ont également appris les rôles et responsabilités des divers acteurs.

Pour le DCAP de Bamako coura, Yaya Sangaré, cette formation sera l’occasion pour les participants d’échanger sur leurs pratiques et de prendre conscience que certains comportements, attitudes ou pratiques peuvent s’avérer discriminatoires à l’égard des filles. Il a donc invité, les enseignants à la persévérance pour la bonne concrétisation de la formation au sein des écoles.

Y. Doumbia

11 Juillet 2016