Partager

« Le renforcement des capacités du Conseil Economique, Social et Culturel et du dialogue social en faveur d’un socle de protection sociale efficace et durable (SPS) au Mali. », tel était le thème de l’atelier de formation des membres du CESC organisé, le lundi 20 juin 2016, par l’institution en collaboration avec le Bureau de l’Organisation International du Travail (OIT) et l’Association Internationale des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires (AICESIS). La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le président du CESC, Dr. Boulkassoum Haïdara en présence de Madame le Ministre du Travail et de la Fonction Publique, chargé des Relations avec les Institutions, Raky Talla, du représentant de l’OIT, Ghellab Youcef et du Secrétaire Général de l’AICESIS, Patrick Venturini.

Le présent Atelier qui durera trois jours a pour objectifs, entre autres, le renforcement des capacités individuelles et collectives des membres du Conseil sur le « Rôle des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires et du dialogue social dans la promotion des socles de protection sociale » ; l’inscription du socle de protection sociale dans les Agendas des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires ; la dotation des membres du CESC des connaissances leur permettant de participer activement à la mise en œuvre et au suivi des socles de protection sociale ; l’établissement d’une feuille de route à mettre en application pour renforcer le rôle du Conseil Economique, Social et Culturel dans la promotion d’un socle de protection sociale (SPS) et enfin la dotation des membres des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires d’une expertise en vue de la formulation de stratégies visant à établir les systèmes nationaux de sécurité sociale qui soient socialement et économiquement viables et adéquats. Selon le Secrétaire Général de l’AICESIS, Patrick Venturini, l’AICESIS a été créée en 1999 et compte, actuellement, environ 75 membres à travers le monde. Pour lui, les objectifs assignés au présent atelier correspondent aux activités de son Association (AICESIS). « L’enjeu de cet atelier est d’une importance capitale. Agissons ensemble pour apporter une valeur ajoutée aux actions du CESC du Mali. » Pour sa part, le représentant de l’OIT, Ghellab Youcef a réaffirmé l’engagement de son organisation à accompagner le Mali dans le cadre du renforcement des capacités des travailleurs. Dans son intervention, le président du CESC, Dr. Boulkassoum Haïdara a rappelé que les objectifs ainsi visés par le présent Atelier de formation répondent à l’esprit de la déclaration de Séoul (Corée) adoptée lors de la Conférence internationale sur « Le rôle des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires et du dialogue social dans la mise en œuvre d’un socle de protection sociale pour tous », organisée du 20 au 21 novembre 2014 par l’AICESIS, l’OIT et la Commission du développement économique et social de la Corée du sud. Pour lui, le dialogue social est au centre des préoccupations des plus hautes autorités de notre pays. Il constitue, selon lui, un puissant instrument de résolution des problèmes et de règlement des conflits sociaux. A l’en croire, l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale au Mali issu du processus d’Alger, signé en mai et juin 2015, est une parfaite illustration de l’impérieuse nécessité de recourir au dialogue social en lieu et place de la violence ou de la confrontation armée. « Je suis dores et déjà convaincu qu’avec l’expertise, les compétences et l’expérience de nos éminents conférenciers ainsi que les résultats qui seront issus des débats menés au cours du présent Atelier de formation, nous permettront d’approfondir nos connaissances sur la problématique de la promotion et de notre participation active dans la mise en œuvre et le suivi des socles de protection sociale. » a-t-il conclu.

Moussa Dagnoko
23 Juin 2016