Partager

La cérémonie d’ouverture était présidée par Dieudonné Alpha Sow, Secrétaire général du ministère de la Communication et des nouvelles technologies. Elle a enregistré la présence de Aminata Sall, Secrétaire générale de la Commission nationale malienne pour l’UNESCO et Papa Toumané Ndiaye, représentant du directeur de l’ISESCO.

Aminata Sall, dans son allocution, a adressé ses vifs remerciements à l’ISESCO pour avoir financé cette formation qui se situe dans le cadre du sommet mondial de la société de l’Information tenu à Tunis en 2005 et de la célébration de Tombouctou comme capitale de la culture islamique en 2006.

Selon elle, les TIC occupent de nos jours une place prépondérante dans le développement. L’Internet connaît un essor extraordinaire. « Son utilisation permet de fournir et d’accéder à une multitude d’informations dans tous les domaines », a-t-elle déclaré.

Le représentant de l’ISESCO, Papa Toumané Ndiaye, a fait l’état des lieux de la coopération entre l’ISESCO et le Mali.

Selon lui, cette coopération a été fructueuse en cette année de célébration de Tombouctou, capitale de la culture islamique pour l’Afrique subsaharienne.

Il a aussi affirmé que l’organisation de cet atelier témoigne de la disponibilité du dynamisme de l’ISESCO dans la mise en œuvre de toutes ses activités en terre malienne.

L’orateur a révélé que la tenue de ce stage découle de la volonté de son organisation de mettre en œuvre les résolutions issues du Sommet mondial sur la société de l’information.

A rappeler que lors de ce sommet, l' »Engagement de Tunis » a été adopté et des mécanismes financiers ont été mis en place, pour relever les défis liés aux technologies de l’information et de la communication dans le processus de développement des Etats.

Il faut citer, entre autres, la création d’un fonds de solidarité numérique, source de financement originale basée sur la contribution volontaire, la mise en place de stratégies électroniques nationales, afin de réaliser l’intégration globale des TIC et accorder une place de choix à la gestion de l’Internet.

Dans le domaine de la presse, M. Ndiaye a affirmé que l’Internet a ouvert de nouveaux horizons aux usagers du net.

Le lecteur, a-t-il dit, a ainsi la possibilité de dialoguer avec les rédacteurs d’articles, par les liens qui figurent sur le site du journal électronique consulté. C’est ainsi qu’en ce début du troisième millénaire, la presse et l’édition utilisent de plus en plus les TIC.

Dieudonné Alpha Sow a déclaré que cet atelier permettra d’améliorer les capacités professionnelles des journalistes par l’utilisation des TIC. Au terme de son intervention, il a exprimé son souhait de voir cet atelier combler les attentes des organisateurs et des participants.

Soulignons que l’atelier vise à soutenir les efforts dans le secteur de l’information au Mali, afin d’accorder plus d’attention à l’utilisation de l’Internet dans le domaine de la presse, aussi bien au niveau de la conception que de l’édition, développer les capacités des journalistes en matière d’informatique, de rédaction journalistique et d’édition électronique et encourager l’utilisation de la presse électronique au Mali.

Abdoul Karim KONE

28 juin 2006.