Partager

La série d’audiences accordées par le Premier ministre Oumar Tatam Ly aux responsables des partis politiques siégeant à l’Assemblée nationale s’est poursuivie jusque tard en fin d’après-midi lundi dernier. Ils étaient exactement dix formations politiques à avoir été reçus dans le bureau du Premier ministre après la première vague de visiteurs (voir L’Essor d’hier). Rappelant le rôle des partis politiques qui est de concourir à l’expression du suffrage universel, le chef du gouvernement a expliqué que ces rencontres entraient dans le cadre du temps d’échanges en marge du débat démocratique. Oumar Tatam Ly a surtout entretenu tous ses interlocuteurs sur la situation sécuritaire du pays et sur les incertitudes persistantes dans le Nord. Il leur a aussi fait savoir les dispositions que le gouvernement est en train de prendre sur cette question. S’agissant de la bonne organisation des prochaines élections, le chef du gouvernement a assuré aux différentes délégations que les insuffisances constatées lors de la présidentielle ont été corrigées. Très prochainement les dates seront fixées pour l’organisation des législatives. Selon lui, l’installation d’une Assemblée légitime est indispensable à la politique de redressement de l’Etat.

Le Parti africain de la solidarité et de la justice (Adema Pasj) a inauguré la série d’audiences accordées aux formations politiques de notre pays. Conduite par l’ancien ministre Tiémoko Sangaré, la délégation des Abeilles était composée également de l’honorable Témoré Toulenta élu à Tenenkou et du président du Haut conseil des collectivités Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara. Tiémoko Sangaré a estimé que le Premier ministre les a rencontrés pour baliser un chemin qui est le mécanisme d’échanges avec les partis politiques mis en place. A la suite de l’Adema, c’est le président du parti du tigre Choguel Kokalla Maïga qui a fait son entrée dans le bureau primatial. Il était accompagné par deux autres membres du comité directeur, Issiaka A. Singaré et Idrissa Ly.

Le premier ministre a souligné à ses interlocuteurs son désir d rencontrer la classe politique afin que les actions du gouvernement puissent être bien comprises. En saluant l’initiative, le Mouvement patriotique pour le renouveau a estimé que celle-ci constitue une forme de réhabilitation du politique. Avec la présidente de Synergie nouvelle pour le Mali (Synouma) l’honorable Safiatou Traoré élue en Commune III du district de Bamako, le Premier ministre a surtout parlé de la situation sécuritaire du pays et des prochaines législatives. Pour sa part, l’élue de la Commune III a estimé que sa formation est prête à aller aux élections. Le même partage d’analyses a été fait avec le MODEC, la CODEM, l’UDD, l’URD, le PDES, le PARENA et le PSP qui ont tous salué l’initiative du chef du gouvernement.

S. DOUMBIA

Essor du 18 Septembre 2013