Partager

Le président rwandais Paul Kagamé et le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius se sont rencontrés vendredi à Libreville pour tenter de régler la nouvelle crise entre les deux pays qui a éclaté lors des commémorations en avril du 20e anniversaire du génocide rwandais. L’entretien, qui a débuté à la mi-journée, se déroulait en marge du 3e New York forum Africa, manifestation rassemblant plusieurs centaines de personnalités issues des milieux économiques, universitaires et artistiques sur le thème de l’avenir du continent africain, selon une source proche de la présidence gabonaise. Au cœur du contentieux franco-rwandais figure le soutien de Paris et de son armée au régime hutu rwandais, coupable du génocide. De 1990 à 1993, les soldats français sont intervenus pour aider l’armée rwandaise à lutter contre la rébellion tutsi du FPR aujourd’hui au pouvoir au Rwanda. Dans la réalité, accuse Kigali, cette mission a permis de protéger les responsables du régime génocidaire dans leur fuite vers la RDC. Les gouvernements français ont toujours récusé les accusations rwandaises, notamment celles visant le rôle de l’armée française au Rwanda. Le 11 avril, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, se plaçant sur la même ligne que ses prédécesseurs, avait pris la défense de l’armée face aux accusations de M. Kagamé. AFP.