Partager

Jeudi, à l’hôtel de l’amitié, la cérémonie d’ouverture de la rencontre bilatérale entre les administrations douanières du Sénégal et du Mali a eu lieu sous la présidence de Sambou Wagué secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances.

Le directeur général des douanes, Cheick Kéïta, et son homologue sénégalais, Armand J. Nanga, étaient leurs collaborateurs et représentants des transports et des chambres de commerce et d’agriculture des deux pays, étaient présents.

A la faveur de la crise ivoirienne, le trafic des marchandises entre le Mali et le Sénégal a fortement progressé.
Aussi, douanes maliennes et sénégalaises coopèrent davantage.

La concertation entre douaniers sénégalais et maliens est devenue une tradition. Ainsi la réunion de Bamako fait suite à celle organisée à Dakar du 29 septembre au 1er octobre 2004.

Réfléchir à approfondir la coopération bilatérale entre les administrations douanières, planifier la fluidité de la circulation des marchandises sur l’axe Dakar-Bamako, représentent les principaux objectifs visés par cette rencontre.

L’essentiel du trafic des marchandises à destination du Mali passe par le Sénégal, depuis l’éclatement de la crise en Côte d’Ivoire en septembre 2002, a rappelé Mr Kéïta.

Les échanges ont été particulièrement stimulés par l’ouverture du corridor routier Bamako-Dakar.
Ainsi, selon le rapport d’activité de l’antenne de nos douanes au Sénégal, le volume des marchandises expédiées vers notre pays à partir de Dakar s’est élevé, à près de 1 204 047 tonnes pour une valeur estimée à 215,6 milliards de Fcfa.

Près d’un million de tonnes sont passées par la route (88,44% des marchandises) contre 127 170 tonnes (11,52%) pour la voie ferrée.

par contre, le transport par chemin de fer est en net recul, a constaté Ibrahim Coulibaly, chef de la représentation de nos douanes au Sénégal.

Rôle important des administrations douanières dans la réalisation de la politique d’intégration économique entre les deux pays, a été rappelé par Sambou Wagué.

La croissance économique qui découlera de la fluidité de la circulation des marchandises sur l’axe Dakar-Bamako, améliorera le bien-être des populations, et ce souci est partagé par le président de la République, Amadou Toumani Touré et son homologue Abdoulaye Wade du Sénégal, a rappelé dans son intervention, Mr Nanga.

Douaniers maliens et sénégalais plancheront durant les deux jours de travaux, sur le rapport d’activité du comité de suivi de la commission mixte de coopération Mali-Sénégal, relatif à l’état d’exécution des recommandations de la rencontre de 2004 à Dakar, sur la proposition de la partie sénégalaise sur une convention d’assistance administrative mutuelle entre les douanes des deux pays, en vue de réduire les pertes de recettes liées à la fraude, sur l’application de la convention TRIE, un instrument communautaire adopté depuis 1982 par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), et jusqu’ici, cet accord n’avait jamais été appliqué par les États membres.

Experts des deux pays, vont également adopté le nouveau formulaire TIF (Transit International Ferroviaire) ainsi qu’un accord favorable de transit routier pour prendre en compte l’accroissement du volume des échanges routiers entre les deux pays.

Enfin, les douaniers vont élaborer un cadre d’échange de données informatiques.

Aujourd’hui, les travaux de cette rencontre prennent fin.

02 juin 2006.