Partager

Au programme, il y avait des causeries-débats qui se sont déroulés au Palais de la culture et au Centre international des conférences de Bamako, causeries-débats qui étaient animés par le Dr. Mamadou Fanta Simaga ; il y avait le grand rassemblement des griots sur la pelouse du Stade Mamadou Konaté en guise d’apothéose.

Il semble que cette rencontre a été inspirée par le ministre de l’Agriculture, Seydou Traoré, qui a tenu à marquer de sa présence les différentes cérémonies accompagné du président de l’Apcam, Bakary Togola. Selon nos informations, l’idée de départ est de rebondir sur les passages jugés désobligeants pour les Niamakalas dans le livre « ATT-cratie : la promotion d’un homme et de son clan » afin de monter une véritable entreprise de récupération politique en faveur du président ATT. C’est ainsi que le ministre Seydou a pris l’affaire en main et a mis la main à la poche.

Les premiers responsables des griots contactés à cet effet auraient poliment mais fermement refusé l’offre. C’est ainsi que l’idée de démarcher Ben Chérif Diabaté a été retenue. Après s’en être ouvert à quelques doyens, Oumou Dédé a été choisie comme marraine. L’opération s’est révélée être une affaire de gros sous. En effet, certaines sources parlent d’une vingtaine de millions, d’autres plus proches du milieu des organisateurs évoquent une trentaine de millions. Le tout déboursé à partir du ministère de l’Agriculture et de certains services qui y sont rattachés.

Il se dit également que la rencontre a fortement divisé le milieu des Niamakalas parce que certains ont estimé que des hommes politiques veulent les faire sortir de leur rôle afin de se faire valoir ou pour régler des comptes. Les Maliens auront surtout retenu qu’une telle rencontre ne rentre pas dans les domaines de compétence de Seydou, ministre de l’Agriculture, quand il y a Cheick Oumar Sissoko, ministre de la Culture. C’est vrai que dans Agriculture il y a Culture mais de là à franchir le pas.

La rédaction

17 janv 07