Partager

Lors de sa rencontre hier à Koulouba avec les candidats à la présidentielle du 28 juillet 2013, le président de la République Dioncounda Traoré a expliqué qu’il était nécessaire et indispensable d’aller à cette élection le plus rapidement possible.Au rendez-vous du mardi 9 juillet ont pris part 12 candidats et 16 représentants sur les 28 candidats à la course pour Koulouba.

De prime abord, Dioncounda Traoré a fixé le cadre de la rencontre qui, selon lui, consiste à échanger sur le Mali et son avenir. Il a dit apprécier l’acte de candidature des uns et des autres qui est une marque d’estime pour le Mali et l’expression d’une fibre patriotique inestimable. Il a salué le plus jeune candidat (Alfousseini Maïga) et la femme candidate (Mme Haïdara Aïssata Cissé dite Chato). Celle-ci n’était pas présente pour cause de campagne à l’extérieur.

Le président Dioncounda a expliqué à ses invités que l’élection d’un démocratiquement élu était une question de refondation de l’Etat du Mali meurtri dans sa chair, ce qui n’est pas la tâche d’un régime de la transition.

Il a fait comprendre qu’il y a des questions qu’une transition ne peut pas prendre en charge et qu’il faut un pouvoir élu, un pouvoir légitime. « C’est pourquoi j’ai décidé d’aller à cette élection le plus rapidement possible « , a-t-il dit. Il a ajouté que « fort de cette conviction, le gouvernement et moi avons décidé de fixer le délai du 1er tour au 28 juillet », a-t-il dit. A ses dires, la tenue de la présidentielle avec des autorités élues nous permettra de s’attaquer à tous les défis.

Le président de la République a affirmé devant ses hôtes que les imperfections décriées par certains, peuvent être corrigées d’ici le 28 juillet. « Il ne peut pas avoir d’élection parfaite surtout dans notre contexte. J’ai la conviction que des élections transparentes et sécurisées pourront être organisées le 28 juillet « , a-t-il dit. Il a rassuré les candidats que le gouvernement sera à équidistance. « Nous n’allons pas tripatouiller et nous ne laisserons pas tripatouiller. Aucun Malien ne sera privé de son vote « , a précisé Dioncounda Traoré.

Avant d’ouvrir les débats tenus loin de la presse, le président de la République a indiqué que « Nous ne pouvons pas faire autrement que d’aller le plus rapidement possible à ces élections et de nous entendre sur les résultats« .

Les candidats à la présidentielle du 28 juillet ayant répondu l’appel du président Dioncounda Traoré sont : Modibo Sidibé des Fares An ka wuli, Hamed Sow du RTD, Jeamille Bittar de l’UMAM, Mamadou Bakary Sangaré Blaise de la CDS, Niankoro ditYeah Samaké du PACP, Oumar Ibrahim Touré de l’APR, Siaka Diarra de l’UFD, Racine Seydou Thiam du Capes, Ousmane Ben Fana Traoré du PCR, Youssouf Cissé, Alfousseini Maïga et Cheick Kéita de l’UDA. Le reste était représenté.

Étaient présents du côté du gouvernement, le Premier ministre Diango Cissoko et le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire, le colonel Moussa Sinko Coulibaly.

Abdrahamane Dicko

10 Juillet 2013