Partager

Il se fait discret. Mais Dr Hamed Sow, c’est de lui qu’il s’agit, met ce temps d’impasse politique à profit pour proposer ses solutions de sortie de crise et procéder à l’enracinement de l’association qui porte son nom. L’Association de soutien aux actions du Dr Hamed Sow (ASAS) fait en même temps, lentement mais sûrement sa mue en vue de devenir » un grand parti populaire et refondateur « . Il sera porté sur les fonts baptismaux en septembre prochain.

La crise née du coup d’Etat du 22 mars va contribuer à un grand chamboulement du paysage politique. Des observateurs estiment que certains acteurs, longtemps à l’ombre, pourront émerger sur l’échiquier politique lors des échéances électorales de la fin de l’actuelle période transitoire.

C’est ainsi que des responsables politiques comme l’ancien ministre Dr Hamed Sow pourront, analysent certains, surprendre. Il semble que l’homme est actuellement en tournée à l’intérieur du pays pour mobiliser ses troupes.

Joint par nos soins pour en savoir plus, M. Sow dira que « depuis cinq semaines, profitant du fait que nous ne sommes pas très occupés actuellement, nous avons décidé d’aller personnellement à la rencontre du pays profond. Il s’agit pour nous de combler un déficit de connaissance des hommes et des réalités de notre pays. Ce programme, qui continue, vise les cercles de toutes les régions accessibles du Mali. Nous rencontrons les notabilités, les autorités religieuses, les responsables d’associations, mais aussi de simples citoyens, notamment beaucoup de jeunes. C’est une expérience très formatrice pour nous à l’ASAS « , a-t-il expliqué.

Quid de l’avenir politique immédiat de l’ASAS? L’ancien président d’honneur du PDES a indiqué que des responsables de l’association lui ont proposé de la transformer en un grand parti populaire et refondateur. « J’ai souhaité que deux préalables soient levés : d’abord que les responsables de l’ASAS engagent un vaste programme de recrutement de cadres et d’opérateurs économiques nouveaux. Nous voulons une nouvelle classe d’acteurs politiques, sans rejeter les anciens qui sont réellement engagés pour un projet collectif. Ensuite, il est important de s’assurer des possibilités saines du financement du futur parti.

Ces travaux préalables sont en cours. Les responsables de l’ASAS sont sur le terrain. Ce week-end, ils sont à Sikasso. La semaine dernière, ils étaient à Ségou. La région de Koulikoro et le district de Bamako sont plus ou moins bouclés. La semaine prochaine, ce sera Mopti et Kayes.

Ensuite, nous ferons un bilan d’étape fin juin/début juillet. D’ores et déjà, je puis vous annoncer que les premiers résultats sont fort prometteurs, puisque nous avons enregistré les accords de principes de plus de 300 cadres et opérateurs économiques, sans oublier nos plus de 2000 militants effectifs. Si tout se passe bien, Inch Allah, les fonts baptismaux du parti seront lancés en septembre 2012 « , a-t-il conclu.

Rappelons que Dr Hamed Sow a pris ses distances par rapport au PDES depuis que ce parti a décidé qu’il n’aura pas de candidat à la présidentielle foirée du 29 avril 2012. Il n’a jamais caché son ambition de…présidentiable.

Bruno D SEGBEDJI

L’Indépendant du 26 Juin 2012