Partager

stade1.jpg

Dans le cadre de la réalisation d’infrastructures sportives et d’espaces sportifs de proximité, des négociations au plus haut niveau ont été menées entre les autorités chinoises et maliennes.

C’est ce qui a permis la concrétisation du projet de construction des stades de Bougouni, Koutiala et San.

L’acte de remise de ces infrastructures a été signé jeudi dernier entre le ministère de la Jeunesse et des Sports représenté par son secrétaire général, Brahima Mariko, et l’ambassadeur de la République populaire de Chine dans notre pays, Zhang Guoging.

Le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports a salué la remise officielle au gouvernement du volet initial de construction des trois stades. Ce premier lot concerne l’ensemble des ouvrages réalisés sur une superficie bâtie de 32.648 m2.

Chaque stade comprend un terrain de football aux normes internationales, une piste d’athlétisme de 8 couloirs, deux sautoirs, un tableau d’affichage, une tribune avec loge officielle, un salon d’honneur et beaucoup d’autres commodités. Chacun des stades a une capacité de 4200 places.

Pour Bréhima Mariko, les travaux de ce volet ont été exécutés avant la fin du délai contractuel à la satisfaction des deux parties. L’entreprise chinoise a donc pris une avance confortable sur le volet d’extension sollicité par le président de la République Amadou Toumani Touré à l’occasion des cérémonies de pose des premières pierres des arènes.

Le temps gagné sur le planning contractuel a permis à l’entreprise QILU de réaliser dans les différents stades la deuxième tribune, la pelouse, des toilettes extérieures, des forages.

Brahima Mariko a remercié les autorités chinoises et l’entreprise QILU pour leur disponibilité dans la construction de ces trois stades qui concrétisent le dynamisme de la coopération sino-malienne.

L’ambassadeur de la République populaire de Chine, Zhang Guoging, a jugé que la remise des stades illustrait une nouvelle page de coopération entre nos deux pays.

Il a rendu hommage à la qualité de la relation bilatérale entre la Chine et le Mali qui a permis la réalisation de nombre d’infrastructures au nombre desquelles la construction de stades, l’extension des bureaux de la présidence.

Le diplomate chinois a annoncé le démarrage très prochain des chantiers de dix maisons consacrées à la femme et à l’enfant à Bamako et dans les chefs-lieux de régions, de deux écoles de l’enseignement fondamental et du troisième pont de Bamako.

Aminata Amadou LAH- L’Essor

28 août 2007.