Partager

C’est officiel, au Mali nous avons 55 agences de communication agréées pour  exercer professionnellement dans le secteur de la publicité. Le jeudi 28 janvier 202 à l’hôtel Azalaï, le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, le Dr Hamadoun Touré a présidé la cérémonie de remise des agréments à leur exercice professionnel.

Pour marquer cet important pan de la communication et de la publicité, une corporation organisée, structurée et sécurisée,  ils étaient nombreux les personnalités du monde de la communication à savoir anciens ministres, promoteurs d’agences de communication,  membres du GPAC ( groupe professionnel des agences de communication et des règles publicitaires du Mali bref la crème du secteur publicitaire  et leurs partenaires.

Lancé depuis 2011 avec la création  du GPAC enregistrant la participation de plusieurs   ministres, la réglementation du secteur de la communication et de la publicité   relève d’un long parcours. Dans son intervention, le président du Groupement professionnel des Agences de Communication et des règles publicitaires du Mali (GPAC), Sidy Dagnoko est revenu sur ce  long processus visant à donner à leur secteur  un cadre juridique légal, sécurisé, administratif et économique.  

 « Dorénavant,  il va falloir être professionnel pour exercer ce métier » revendique- t-il !

En effet,  après  maintes batailles consenties pour assainir et améliorer leur secteur, les efforts  des professionnels de la communication et de la publicité ont porté fruit. Ce jour consacre leur commun effort, 55 agences ont reçu leurs agréments pour leur exercice professionnel sur 72 dossiers déposés soumis à l’examen de la  commission mixte (Etat/secteur privé) en charge d’étudier les dossiers, qui a valu l’agrément aux  55 agences autorisées à l’activité  publicitaire  avec 4 agences en Conseil, 29 agences de communication, 22 agences régies publicitaires. Selon le règlement défini,  une agence ne peut pas  évoluer à  plus d’une catégorie. Loin d’en être inquiété par cette décision,  le président du GPAC, indiquera  qu’elle  conduit plutôt  les  entreprises vers la spécialisation.   

Pour sa part, le ministre Hamadoun Touré a salué  ‘ce nouveau départ annonciateur  d’espoir pour le secteur de la publicité animé par de vrais professionnels du métier, de véritables entrepreneurs, des créateurs de richesses et d’emplois  évoluant dans un cadre formel et sécurisé. Un cadre professionnelle pour une mobilisation accrue  des recettes publicitaires au bénéfice des médias et du trésor public, et augmentera la transparence dans la gestion et la redistribution des revenus en direction d’une cinquantaine de corps de métiers’.

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net