Partager

A la société de patrimoine ferroviaire du Mali, a eu lieu hier une remise de dons aux enfants des cheminots décédés de 2016 à nos jours. Cette aide vise à alléger les charges de ces veuves durant la rentée prochaine. Cette cérémonie était placée sous la présidence du ministre des transports et infrastructures Makan Fily DABO.

Des fournitures scolaires composées en majeure partie des cahiers, des sacs, et des stylos, ont été remises aux veuves-femmes et enfants des cheminots décédés par le ministre des transports et des infrastructures, Makan Fily Dabo. Selon le ministre, ce don est un clin d’œil des autorités de la transition à l’endroit de ces enfants. « Les autorités de la transition ont voulu montrer à ces enfants qui ont perdu leurs pères, qu’ils sont à leurs côtés. Nous ferons tout pour qu’ils ne sentent pas un vide dans leurs vies. Personnellement, je suis très heureux aujourd’hui que ces enfants aient ces dons qui les faciliteront la rentrée prochaine des classes. »  dit-il.
Les parents des bénéficiaires ont affirmé leur satisfaction vis-à-vis de ces kits scolaires. D’après ces femmes, la rentrée prochaine sera moins coûteuse.
Kadiatou Diabaté est l’une de ces femmes veuves. Elle était présente sur les lieux depuis le matin de bonheur afin de récupérer la part de dons de ses enfants. « Ces dons seront très bénéfiques pour nous les femmes et pour les enfants également. Ils vont alléger nos problèmes à la rentrée prochaine des classes »  a-t-elle affirmé.

Ali Coulibaly est un jeune garçon qui était lui aussi venu récupérer la part de sa famille. Agé d’une vingtaine d’année, il a affirmé que ces dons permettront à lui et ses frères de ne plus se soucier des dépenses de la rentrée. « Depuis que mon père est décédé, c’est notre mère qui se bat au quotidien pour nous scolariser, acheter nos fournitures scolaires. Avec ces kits scolaires, elle dépensera moins. Je remercie les autorités maliennes.»  s’est réjoui le jeune homme.

Ce fut également un lieu pour le ministre Makan Fily Dabo d’assurer la population de la relance de certains trafics ferroviaires qui étaient en arrêt depuis belle lurette. « Le gouvernement est engagé à trouver les voies et moyens de combler les attentes, de concrétiser les espoirs riverains et des usagers du chemin de fer, par la relance du trafic ferroviaire national entre Bamako et Kayes » a-t-il déclaré.

Il a ajouté que cette relance du trafic ferroviaire ne saurait se réalisée tant que les occupations illicites existeront. Selon lui, elles constituent un obstacle à sa bonne réalisation. « Le chemin de fer est actuellement dans un état critique, résultant du manque d’investissement et de mauvaise gestion, qui ont atteint, sous le régime de la concession de l’exploitation de l’activité ferroviaire décidée en octobre 2003. Des proportions alarmantes. La voie ferrée est dans un état de dégradation avancée, les ateliers centraux de Korofina sont devenus des cimetières de locomotives et de wagons, les gares ont dégénéré en lieux de pâturage pour les animaux. Nous allons veiller à la libération de ces espaces » a-t-il conclu.

Les bénéficiaires se sont réjouis de la réception de ces dons et espèrent que cela continuent pour le bonheur des ménages.

Adama Sanogo

@Afribone