Partager

Ce matin, dans le but de reconstituer et renforcer la performance du tissu industriel du Mali, mis à mal par la crise sociopolitique de 2012, le gouvernement procède à la signature de contrats de performance avec deux entités en difficulté. Il s’agit de la Somapil (Société malienne de piles) et d’Embal-Mali, spécialisée dans l’emballage. Cette signature qui se tient dans l’enceinte du ministère de l’Industrie et du Commerce vise la relance des activités de ces deux usines. Ainsi, les 150 employés, mis sur la touche suite aux difficultés financières de la Somapil, retrouveront leur emploi. En plus d’eux, ce sont 150 nouveaux employés qui seront embauchés dans la boîte. Ce qui mènera à 300 emplois créés par l’Etat. Cette séance de signature qui fait suite à celles de deux autres entreprises en difficulté que sont la Comatex et la CTB s’appliquera à bien d’autres. Le contrat en question est un ensemble de facilités financières et fiscales que l’Etat consent à ces entreprises en faillite ou en voie de l’être, moyennant des sacrifices de la part de leurs actionnaires. Par exemple, les actionnaires devront observer une période moyenne de cinq ans sans partage de dividendes, pour permettre à leur entreprise de retrouver le souffle le plus tôt possible. Belle initiative de la part du Gouvernement qui, ce faisant, offrira des emplois à plusieurs jeunes dans le besoin et une meilleure redistribution des avantages des 5,3% de croissance annoncée par le FMI.

30 Mai 2016