Partager

Dans le cadre de la relance des activités économiques après la grande crise socio-politique et sécuritaire, l’Agence française de développement (AFD) vient de mettre à la disposition de la Banque nationale de développement agricole (BNDA) une ligne de crédit d’une valeur de plus de 3 milliards de FCFA. Ce montant permettra de financer les petites et moyennes entreprises (PME). Cette convention de crédit a été signée le 25 septembre dans la salle de conférence de la BNDA.

Le ministre Moustapha Ben Barka entouré de l’ambassadeur de France au Mali et du Général Marc Foucaud

Le financement, permettra de renforcer la capacité de la BNDA et son potentiel d’octroi de prêts à moyen et long termes dans le financement des PME, du secteur rural de la micro-finance. Cette ligne de crédit permettra aussi d’accompagner le secteur agricole pour la campagne 2013-2014 en améliorant le revenu et les conditions de vie des agriculteurs.

La signature de cette convention a permis aussi de concrétiser le redéploiement d’une ligne de crédit existante vers le secteur de la micro-finance pour un montant de plus d’un milliard de FCFA.

Avant la signature du document, l’ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson qui était accompagné du général Marc Foucaud de la force serval et des responsables de l’AFD a exprimé toute sa satisfaction quant à l’excellence des relations entre nos deux pays. A cet égard, il a rappelé que la signature de cette convention est l’exemple type du modèle de partenariat que son pays entend désormais entretenir avec le Mali. Il a par la même circonstance remercié la force Serval qui ne ménage aucun effort pour que la vie redevienne normale au Mali à travers la sécurisation des institutions bancaires dans le septentrion.

Premier à se réjouir de la signature de cette convention, c’est le directeur général de la Banque nationale de développement agricole Moussa Alhassane Diallo. Il n’a pas manqué de remercier les partenaires français pour cet appui conséquent qui sera une bouffée d’oxygène pour l’économie malienne sérieusement affectée par la crise.

Même son de cloche chez Moustapha Ben Barka, le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances. Il a rappelé que notre pays apprécie à sa juste valeur cet appui qui permettra de relancer l’économie malienne. Qui fait partie des préoccupations majeures du gouvernement.

Kassoum THERA

30 Septembre 2013