Partager

Un sit-in devant la mairie de Kati pour la réconciliation entre Maliens et la reconquête du nord. C’est la trouvaille du Mouvement populaire Faso Den Gnuman, une association née de la récente crise sociopolitique.

lls étaient plusieurs dizaines de jeunes venant de la ville de Kati et de Bamako à prendre part à ce sit-in de 48 heures (du dimanche 27 au lundi 28 mai) pour demander la réconciliation entre les fils du pays et la reconquête du nord du Mali. C’est par une grande assemblée d’information que ce sit-in a pris fin. C’était lundi 28 mai devant l’hôtel de ville de Kati.

Dans son message aux différents participants à cette rencontre, le président du mouvement populaire Faso den Gnuman, Alassane Traoré a invité l’ensemble de nos compatriotes à mettre de côté leurs appartenances politiques, leur intérêt personnel tout en privilégiant la priorité du moment qui demeure selon lui la reconquête des trois régions du nord Mali.

« Ne pensez vous pas que le temps est venu de faire face aux défis du développement au lieu de continuer à compromettre dangereusement l’avenir des fils de ce pays ? Jeunes du Mali, donnons nous le temps de réfléchir et d’analyser objectivement les actes que nous posons. Il est temps que nos actions nous amènent à bâtir quelque chose de solide. Chacun d’entre nous doit consentir le sacrifice suprême indépendamment de nos appartenances politiques et de nos convictions personnelles. Nous devons orienter nos faits et gestes vers la réalisation d’un climat de paix et de sérénité afin de contribuer à l’essor du patriotisme sur toute l’étendue du territoire » a déclaré M Traoré.

Il a invité par la même occasion, l’ensemble des jeunes du Mali, de prendre leurs responsabilités en montrant à l’opinion nationale et internationale que nous sommes capables de nous unir autour d’un objectif commun qui est sauver le Mali.

» Cela, nous le pouvons et pour atteindre cet objectif, nous, mouvement populaire » Faso Den Gnuman » déjà engagés dans la recherche de solution, proposons la mise en place d’une commission de réconciliation nationale. Cette commission prônera le pardon et le dialogue entre tous les fils et filles du Mali » a ajouté le président de Faso Gnuman. Pour sa part le porte parole de cette organisation, Mohamed Samaké a aussi invité l’ensemble des jeunes du Mali à organiser de telles activités

En tout cas cette initiative des jeunes de Kati, a été saluée par l’ensemble des personnalités de la société civile qui ont participé à la cérémonie de clôture de ce sit-in .

« La paix on en a fortement besoin, c’est pourquoi, on ne peut qu’aider ces jeunes là dans ce sens. Car l’avenir de toute nation repose sur sa jeunesse qui doit être forte » a souligné Mme Bocoum Salimata Ouattara, membre d’une association très influente au Mali.

L’Indépendant du 30 Mai 2012