Partager

Selon nos confrères de Studio Tamani, les cas de viols se multiplient sur les axes routiers dans la région de Tombouctou. Une jeune femme de plus de 20 ans environ a été violée puis tuée hier sur l’axe N’gouma-Bambara-Maoudé. Les populations de la région « s’indignent » face à cette situation et interpellent les autorités à prendre leurs responsabilités.
Pour les organisations des droits de l’homme, cet acte est « un crime de guerre » qui ne peut être excusé en aucun cas. Selon le président de l’antenne d’Amnesty International Tombouctou, les autorités doivent mieux outiller les forces armées et de sécurité afin de lutter contre ce phénomène.

L’Indicateur du Renouveau du 26 Septembre 2017