Partager

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, a présenté aux partenaires techniques et financiers (PTF), vendredi dernier dans la salle de conférence de son département, le plan d’actions dans le cadre des préparatifs du référendum et des élections générales dont le chronogramme a été déjà dévoilé.

Le budget total de ce plan d’actions du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD) est fixé à un peu plus de 117 milliards de Fcfa. La stratégie de sa mise en œuvre repose sur l’inclusivité, la transparence et la co-construction à travers les Cadres de concertations nationaux (CCN). 

Ces CCN sont composés de formations politiques (représentants du gouvernement, partis politiques et organisation de la société civile), de formations techniques (experts du MATD et experts des partis politiques), et de rencontres périodiques entre le ministre de l’Administration territoriale et les PTF. 

Aussi, la Cellule d’appui au processus électoral de la Transition (Cape) est un dispositif de soutien au sein du MATD. 
La Cape a pour mission d’appuyer le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation dans l’opérationnalisation des circonscriptions électorales ainsi que dans la préparation technique et l’organisation matérielle des opérations référendaires et électorales de la Transition. Avant l’organisation des opérations référendaires et des élections générales, le département de tutelle entend parachever le processus de réorganisation territoriale et réformer le système électoral en prenant en compte les Maliens établis à l’extérieur. 

En dépit de la crise sécuritaire difficile avec des effets négatifs sur l’activité économique aggravée par la maladie à coronavirus, le gouvernement de Transition conduit l’achèvement de la réorganisation administrative territoriale et l’organisation de six à huit scrutins. 

Pour la réussite de la Transition, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, au nom du gouvernement, a sollicité un accompagnement de tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux. Il a, du coup, remercié ceux qui se sont manifestés à travers leurs contributions.

Par ailleurs, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga soutiendra que la mise en œuvre du processus électoral reste tributaire des réformes potentielles consignées dans le chronogramme du référendum et des élections générales.  

Pour mémoire, le chronogramme est ainsi fixé : le référendum constitutionnel pour le 31 octobre 2021, l’élection des conseillers des collectivités pour le 26 décembre 2021, l’élection couplée du président de la République et des députés à l’Assemblée nationale pour le 27 février 2022, le 20 mars 2022 en cas de deuxième tour pour la présidentielle. Enfin, le 13 mars 2022 pour le deuxième tour des législatives.


Oumar DIAKITÉ

Source: L’Essor