Partager

Le samedi 22 septembre, à l’ACI 2000, la campagne « Tous et Chacun » pour la réduction de la mortalité maternelle néonatale et infantile au Mali, dont la diva de la musique malienne, Babani Koné dite « Sirani », est l’ambassadrice, a été lancée.

Nul n’ignore le rôle important que jouent les griots et griottes dans notre société. Ils sont écoutés et sollicités, ils voyagent à travers le monde et sont présents à toutes les manifestations culturelles. Rien ne se passe dans le pays sans la participation des artistes en général. C’est pourquoi la chanteuse Babani Koné peut relever le défi de cette campagne « Tous et Chacun » pour la réduction de la mortalité maternelle néonatale et infantile au Mali. Aussi, partout où elle passera, le message passera. D’entrée de jeu, Sirani a dédié une chanson à la Paix. Son deuxième morceau portait sur l’entente et dans lequel elle a invité l’armée malienne à aller libérer le nord.

Chaque jour, des femmes meurent de complications liées à la grossesse et à l’accouchement. Et d’autres subissent des complications durant leur grossesse, ce qui met ainsi en danger d’abord leurs vies, ensuite celles des enfants qu’elles portent. Mais selon les spécialistes, les risques liés à la grossesse ou à l’accouchement peuvent être réduits si la femme est en bonne santé et si elle suit régulièrement ses visites prénatales au moins quatre fois pendant chaque grossesse, soit par une sage femme, soit par un agent de santé compétent. Il faut également qu’elle soit assistée tout au long de l’accouchement.

L’état de santé de la mère doit aussi être suivi 12 heures après l’accouchement et 6 semaines après la naissance du bébé. Mais tout cela ne peut pas aller sans la disponibilité des services prénatals et postnatals et surtout des agents qualifiés et bien formés. Il est admissible que des femmes continuent de mourir en donnant naissance alors que la plupart des gouvernements ont ratifié un accord international dont la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. Ainsi, ils se sont engagés à fournir les services nécessaires aux femmes enceintes

L’ambassadrice de la campagne « Tous et Chacun », Babani Koné invite les femmes du Mali, plus précisément les femmes enceintes, à fréquenter les centres de santé et à suivre les conseils des agents de santé. La mortalité maternelle néonatale et infantile concerne tout le monde, et chacun de nous doit s’impliquer pour lutter contre ce fléau.

Lors de la journée d’information et de sensibilisation sur la campagne « Tous et Chacun » pour la réduction de la mortalité maternelle néonatale et infantile, la chanteuse Babani Koné a consenti un important dont à la Pouponnière II du district de Bamako et au bébé qui, le jour de la fête du Ramadan, a été baptisé Fatoumata Koné dite Babani.

Salimata Fofana

26 Septembre 2012