Partager

L’ONU n’a pris aucune décision sur un renfort des casques bleus à la frontière du Nord et du Sud Soudan, mais a redéployé des soldats de la paix dans certains secteurs sensibles, comme la région contestée d’Abyei, a dit lundi le chef de la mission de paix Haile Menkerios.
« Bien que le Conseil de sécurité et le secrétaire général se soient dits prêts à considérer un soutien supplémentaire pour faire face à des préoccupations sécuritaires, aucune décision n’a été prise sur des troupes supplémentaires« , a dit M. Menkerios lors d’une conférence de presse à Khartoum.
Le président du Sud-Soudan, Salva Kiir, a récemment demandé au Conseil de sécurité de l’ONU la création d’une zone tampon de 32 kilomètres de large le long de la frontière de 2.100 kilomètres entre le Nord et le Sud.
Un haut responsable de l’ONU a indiqué jeudi que la création d’une zone tampon n’était pas possible, mais que l’ONU allait augmenter ses effectifs dans des zones sensibles à la frontière.
Cette augmentation ne signifie pas pour l’heure un nouveau déploiement de casques bleus au Soudan, idée rejetée par les autorités soudanaises, mais le redéploiement de soldats de la paix. AFP