Partager

Les mines d’or de Tabakoto et de Ségala ont repris les activités d’exploitation. Les cérémonies dédiées à cette reprise ont eu lieu le 14 mai 2009, sous la présidence du président de la République Amadou Toumani Touré.

C’était en présence du ministre des mines Abou Bakar Traoré, de l’Ambassadeur du Canada au Mali, Mme Virginie Saint-Louis, du Directeur Général de Avion Ressources Corp., des cadres de l’exploitation minière et d’un public nombreux.

Avec cette reprise, pour la première fois, c’est une société malienne qui effectue les opérations minières d’excavation et de transport des minerais. Il s’agit de la Société de forage et des travaux publics (SFTP).

La mine d’or de Tabakoto et le gisement d’or de Ségala sont situées dans la région de Kayes, à environ 15 Km de Kéniéba. Le second est considéré comme une mine satellite contiguë à la première, dans la même localité à une distance d’environ 5 km. Elles ont été découverts respectivement en 1999 et 2002 par les sociétés Nevsun Ressources et SEMAFO.

Le Gouvernement du Mali est actionnaire dans les deux mines à concurrence de 20 %, conformément aux dispositions du code minier.
Entrée en production en Mai 2006, la mine de Tabakoto s’est arrêtée en septembre 2007, à cause des facteurs qui sont « les défaillances du sous traitants minier BCM dans l’exécution de son mandat ; la teneur du minerai qui a été surestimée par rapport au modèle de faisabilité pré production ; les procédures de collecte des droits et taxes sur les carburants (non requis sous la convention) et la lenteur de remboursement de 7, 1 millions de dollars US », souligne la note technique sur les mines d’or de Tabakoto et Ségala, émanant du département des Mines.

Selon le ministre des Mines, Abou Bakar Traoré, c’est « à la faveur d’un appel d’offres international lancé par Nevsun Ressources LTD, la société Avion Ressources a acquis les 80 % des actions de Nevsun Exploration Mali LTD, les autres 20 % étant pour l’état malien. Depuis lors, Avion ressources s’est largement investie dans la recherche de solutions aux problèmes posés en vue de la reprise de la production du gisement d’or de Tabakoto ».

Chose devenue réalité depuis la coupure du ruban symbolique par l’Ambassadeur du Canada au Mali, Mme Virginie Saint-Louis, ce 14 Mai 2009 à Tabakoto, en présence du président ATT, du ministre des Mines Abou Bakar Traoré, du Gouverneur de la région de Kayes, le Colonel Mahamane Maïga.

Le ministre a rappelé que « les mines d’or de Tabakoto et de Ségala sont le fruit d’un partenariat fécond et dynamique entre opérateurs nationaux et compagnies juniors canadiennes, avec l’implication des géologues de la Direction nationale de la Géologie et des Mines qui ont été les véritables acteurs de leur découverte ».

Le ministre a adressé les félicitations du gouvernement aux sociétés Tamico et Sémico pour avoir contribué à la relance des activités des mines d’or de Tabakoto et de Ségala. Les installations minières qui ont été visitées, certes de petite taille répondent aux normes internationales requises en terme de « standard de conformité et de sécurité, tel que recommandé par les directives de l’industrie extractive », a souligné le ministre.

« Le développemnt des permis miniers de Tabakoto et de Ségala, initialement attribués à Lamine Dabo, feu Charles Samaké, Boubou Camara et Amadou Touré, tous opérateurs miniers maliens, constitue un fait marquant pour l’émergence d’opérateurs économiques nationaux dans le domaine de l’industrie extractive au Mali», a précisé le ministre Abou Bakar Traoré.

Selon le ministre c’est dans cette province minière de Kéniéba que les orpailleurs ont découvert les plus grosses pépites d’or et les plus beaux diamants, jamais connus ailleurs au Mali. Aussi, la relance de l’exploitation aurifère industrielle à Tabakoto et à Ségala pourra t-elle constituer un facteur incitatif de développement local et de croissance économique à long terme, a espéré le ministre.

En tout cas les 14 713 habitants de la Commune de Sitakily, composés de Malinkés, de peulhs, de Bamana ne manquent pas de problèmes et le maire Alfousseny Sissoko s’en est fait l’écho. Il s’agit de l’insuffisance des salles de classe, de centres de santé, de points d’eau modernes.

Or la richesse du sous sol de cette localité est un atout économique pour la commune qui a la particularité d’abriter déjà deux société d’exploitation minière : Somilo inauguré le 12 novembre 2005 et Tamico le 22 mai 2006.

Le maire a noté que la mine de Tabakoto et Ségala, de 2006 à nos jours a aidé la commune dans les campagnes de vaccination, l’hygiène et l’assainissement, l’éducation, l’installation de pompes à motricité humaines, l’adduction d’eau etc.


Une parenthèse de 18 mois

Pendant 16 mois d’activités, la mine d’or de Tabakoto a assuré la production et l’expédition de 142,8 Kg d’or avant de s’éclipser pour 18 mois d’hibernation. Les minerais traités à l’usine étaient 1 027 809 tonnes contre 1 038 946 tonnes de minerais extraits. Il y a eu 16 452 186 tonnes de stériles extraits.

La teneur moyenne en or a été de 3, 4 grammes/tonne. Pendant la période d’arrêt des travaux, la société Nevsun Ressources a utilisé un personnel de maintenance composé de sous traitants dont 349 nationaux et 34 expatriés et du Personnel Tamico 343 nationaux et 17 expatriés. Le personnel de chantier maintenu durant la phase d’arrêt des travaux est de 9 nationaux et 1 expatrié pour les sous traitants ; le personnel Tamico faisant 131 nationaux et 6 expatriés.

John Begeman Président Directeur Général de Avion Ressources Corp.
La proximité de Ségala à 5 km au nord de Tabakoto n’a pas échappé à l’attention du patron de Avion Ressources Corp. Depuis l’acquisition des titres miniers par Avion Ressources, la société a réalisé à Tabakoto une campagne de forage de plus de 15, 000 m exécutés durant la période de Juin à Septembre 2008, afin de mieux comprendre et interpréter la géologie de la zone et de délimiter les zones potentielles pour l’extraction minière. Le coût de ces travaux se chiffre à environ 3000 000 dollar USD.

La société Avion Ressources, a également réalisé des travaux de préparation des calendriers et du budget pour le redémarrage des activités, la réparation et modification des installations techniques afin d’assurer un bon redémarrage. Le coût de ces travaux se chiffre à 2 000 000 de dollars USD.

Avion Ressources a également élaboré le calendrier d’embauche pour l’effectif nécessaire au redémarrage, l’élaboration de la liste des besoins en matériel nécessaire au redémarrage des travaux ainsi que les formalités d’importation des matériels non disponibles au Mali, la préparation des dossiers d’appel d’offre pour le recrutement du sous traitant minier.

Gisement d’or de Ségala

Ce gisement est une mine satellite de celle de Tabakoto dont il est distant de 5 Km. Compte tenu du potentiel aurifère reconnu dans cette zone, la société Avion Ressources a décidé d’inclure la mine de Segala dans le plan d’affaire de Tabakoto et de traiter le minerai de Ségala à partir des installations de Tabakoto. La mine sera exploitée par la société ségala Mining Company (SEMICO) dont les capitaux sont repartis entre le Mali (20 %) et Avion Ressources (80 %).

Les résultats d’analyses des données obtenues lors de la campagne de forage (juin à septembre 2008) ont permis d’identifier deux gisements qui seraient facilement exploitables sur ce permis. Suite à des travaux d’exploration, Avion Ressources a mis Ségala en production depuis mars 2009.

Le futur vu en rose

Selon les études de faisabilité l’exploitation conjointe des gisements de Tabakoto et de Ségala pourrait s’étaler sur une durée de vie de plus de 10 ans. Cette durée pourra être consolidée au courant des prochaines années à la faveur des travaux d’exploration géologique et minière qui y seront menés.

Le traitement du minerai extrait des carrières de Ségala sera effectué à l’usine de Tabakoto et les traitements comptable et financier de ces opérations, qui sont séparés, seront gérés de manière à pouvoir identifier les coûts d’investissement et les revenus générés pour chacun des deux sites.

Sur la période de mai 2009 à Janvier 2013, le plan prévisionnel prévoit le traitement des tas de minerai existant (70 000 tonnes) ; le volume stérile à extraire est de 5 205 000 tonnes ; le minerai à extraire est de 3 323 000 tonnes. La teneur en or est de 3,4 grammes/tonne. Il est prévu la production/ expédition de 10 266 kg d’or ; réalisation des travaux.

Ces résultats prévisionnels sont basés sur les nouvelles données géologiques obtenues lors des travaux de forage exécutés durant la période de Juin à Septembre 2008. Les données accumulées à cette date laissent croire que ces deux projets pourront être en production au delà de 2013.

Des travaux additionnels seront exécutés dans les prochaines années afin de valider les hypothèses sur la longévité de ces projets. Il est prévu le recrutement de 250 employés (sous traitants) et 260 employés (personnel de Tamico), toute nationalité confondue, pour ces deux groupes de travailleurs.

B. Daou

18 Mai 2009