Partager

Les agents de santé recrutés dans la fonction publique en janvier 2013 n’ont jusque-là pas d’affectation. D’où des grincements de dents dans leurs rangs.

Les nouveaux agents de santé de la fonction publique n’ont pas toujours pris fonction depuis qu’ils ont été recrutés en janvier 2013. Ils n’ont pas non plus perçu un seul salaire.

Jeudi dernier, au cours d’une assemblée générale à l’INFSS, ils étaient plus de 400 agents de santé (médecins, infirmiers et subalternes) à se plaindre de cette situation. Les autres corps ayant fait le concours d’entrée à la fonction publique en même temps sont tous en service.

Se sentant laissés pour compte par le ministre de la Santé, ils ont qualifié leur situation d’inadmissible. Tout est fait en termes de paperasseries, ont-ils expliqué, malgré tout nous continuons à compter les sauts de la puce.

Le hic, ont-ils ajouté, se trouve à la signature du document relative à leur prise de fonction effective, mais aussi leurs salaires dont ils ne savent toujours pas la couleur. « Il nous faut ce document dument signé et le paiement de nos salaires mais aussi notre répartition définitive à nos lieux de fonction », a lancé un médecin.

« Nous avons été recrutés dans la fonction publique de l’Etat depuis janvier on se tourne les pouces. Pourquoi la signature d’un simple document prend tout ce temps ? Il nous faut vivre. Cela fait sept mois que nous ne percevons pas de solde alors que nous sommes des agents de santé » a tonné un autre médecin.

A l’issue de l’assemblée, les agents de santé se sont transportés à la direction des ressources humaines du ministère de la Santé pour avoir une réponse à leurs questions. En l’absence du DRH, ils ont été reçus par le Dr. Benoit Karambiri qui leur a indiqué que la décision vient du ministère et non d’eux.

Au ministère les agents ont eu un soulagement parce que, ont-ils avoué, le chef de cabinet leur a signifié que leur lettre de prise de fonction sera signée ce lundi. Aucune suite par contre n’a été donnée concernant le paiement des salaires.

Les 400 agents de santé recrutés de Bamako prévoient de tenir une autre assemblée générale demain.

Aminata Traoré

30 Juillet 2013