Partager

Fonction1.jpg
La raison de cette peu habituelle affluence ? Les concours directs de recrutement à la Fonction publique qui seront organisés à partir du mois d’août prochain. Cette nouvelle vague de recrutement concerne 837 agents répartis entre différents domaines d’activité.

A Kayes, Sikasso, Mopti, Gao et Bamako (qui sont les centres d’examen choisis), les candidats ont commencé à déposer leurs dossiers depuis mercredi dernier. Chaque dossier doit comprendre une fiche de candidature timbrée à 200 francs, une copie certifiée conforme du diplôme ou une attestation en tenant lieu, une lettre d’équivalence du diplôme étranger et un extrait d’acte de naissance.

Ces documents doivent parvenir à la direction nationale de la Fonction publique et du personnel au plus tard le 25 juillet prochain.

Pour pouvoir faire acte de candidature, il faut évidemment être de nationalité malienne, jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité. Les candidats de la catégorie C doivent être âgée de 32 ans au plus.

L’âge limite est avancé à 35 ans pour la catégorie B1 et B2 et 40 ans pour la catégorie A. Comme d’habitude, le concours comportera deux épreuves : une première de culture générale portant sur un sujet en rapport avec la formation des candidats et un sujet technique axé sur le domaine de formation des candidats.

Les épreuves se dérouleront dans les centres d’examen à partir du 23 août prochain pour s’achever le 7 septembre. D’autres concours seront organisés durant l’année en cours par les ministères en charge de l’Éducation et de la Justice, révèle le directeur national de la Fonction publique, Sidi Traoré.

Les candidatures sont formulées sur un imprimé rempli et signé personnellement par le candidat qui a le choix du centre où il désire concourir. Les concours sont organisés sous la responsabilité de la commission chargée de veiller à la régularité des épreuves et il est institué au niveau de chaque centre de concours une commission d’organisation.

À Bamako, elle est composée du représentant du ministre chargé de la Fonction publique, du directeur national de la Fonction publique et du Personnel, des représentants des ministres chargés de l’Éducation et des autres départements concernés. Un délégué des associations de jeunes diplômés y siège également.

Dans les capitales régionales, le centre régional de concours est supervisé par une commission intégrant le gouverneur de la Région, les représentants de la direction nationale de la Fonction publique ainsi que les représentants de jeunes diplômés, des directeurs des académies d’enseignement et de la police.

La correction des épreuves se déroule dans un centre unique sous le contrôle d’une commission. Les copies sont remises aux correcteurs sous une forme anonyme. La moyenne d’admission est fixée à 10/20. Les réclamations seront reçues dans un délai de deux mois à compter de la proclamation des résultats.

Les 837 agents à recruter seront répartis entre divers secteurs. La santé se taille la part du lion avec 73 postes à pouvoir pour les médecins spécialistes, et 232 pour les techniciens de santé (catégorie B1 et B2).

Le cadre de l’administration générale a besoin de 14 administrateurs civils, de 45 secrétaires d’administration, de 35 attachés d’administration et de 10 adjoints du même corps. Les finances bénéficieront de 19 inspecteurs et de 31 contrôleurs. Les ressources humaines des services économiques seront renforcées avec 2 inspecteurs et 5 contrôleurs.

Plusieurs autres domaines bénéficieront d’un apport de personnel. Il s’agit notamment de l’agriculture et du génie rural, de l’industrie et des mines, de l’informatique, de la jeunesse et des sports, de la planification, de la statistique, du tourisme, des impôts, de l’élevage, du Trésor, des eaux et forêts, du travail et de la sécurité sociale.

Depuis plusieurs années, le gouvernement fait des efforts soutenus pour le recrutement dans la Fonction publique. Ainsi en 2005, ce sont au total 1509 jeunes fonctionnaires qui avaient été recrutés. L’année suivante, ils étaient 1005. En 2007, 760 nouveaux agent sont été déjà recrutés dans différents corps de l’administration.

S. DOUMBIA

27 Mai 2008