Partager

Moussa Diakité sauvé de justesse de la vindicte populaire par les éléments du 10e arrondissement

C’est une véritable lutte acharnée que les forces de police mènent contre l’insécurité dans le District de Bamako. Celle-ci se traduit sur le terrain par l’installation de nouveaux commissariats et l’augmentation des effectifs des forces de sécurité. De leur côté, les malfrats, qui ne baissent pas les bras, ne cessent de changer leur mode opératoire. Aujourd’hui c’est le vol à l’arraché, en plein jour, dans les quartiers populaires de Bamako, qui a, une fois de plus, refait surface.

ll y a un an, les cas de vol à l’arraché étaient récurrents dans le district de Bamako. Il s’agissait de jeunes gens qui circulaient à deux sur une moto, ciblaient leurs victimes, pour la plupart des femmes et profitaient de la moindre occasion pour arracher le sac à main de la victime avant de repartir sans crier gare. Grâce aux dispositions tout à fait particulières mises en place par la police, ce phénomène fut complètement enrayé. Mais, depuis un certain temps, le vol à l’arraché a, à nouveau, pris de l’ampleur.

Moussa Dembélé, 20 ans, né à Bamako, fait partie des malfrats qui ont été pris par la police et déférés devant le tribunal en 2007.

Une fois sorti de prison, Moussa Dembélé et ses deux compagnons de cellule, ont repris du service dans le secteur qui couvre Faladié et Sénou. Ils se sont arrangés, on ne sait pas trop comment, à se procurer deux motos Jakarta flambant neuves pour lancer leurs opérations.

Dans la journée du 11 février, aux environs de 18 heures 45 minutes, Moussa Dembélé et ses deux complices avaient ciblé une victime à Faladié Séma. Il s’agit d’une Libérienne répondant au nom de Johanna, nouvellement arrivée à Bamako. Tout à coup, une moto vint garer, quelques mètres derrière la jeune demoiselle.

Au même moment, une deuxième moto stoppa net auprès d’elle. Après, tout se passa très vite : Moussa sauta de derrière la moto, celle-ci repartit aussitôt. Il attrapa Johanna au cou avant d’arracher son sac à main. Mais il fut immédiatement poursuivi par une foule qui ne lui donna aucune chance de rejoindre son complice.

D’ailleurs, ce dernier voyant que la situation était compromise se dégagea en catastrophe. Après une chaude course poursuite, Moussa fut rattrapé par la foule en furie. Il fut copieusement battu avant que la police du 10e arrondissement n’arrive sur les lieux. Et ce fut la prompte intervention de Macky le Lynx et de ses éléments qui le sauva du lynchage.

Moussa Dembélé est bien connu des registres de la police. Plusieurs fois récidiviste, il venait tout juste de passer un bref séjour à la prison centrale. La police déplore le fait que la justice ne sévit pas suffisamment contre les malfrats.

Ces derniers ne restent pas longtemps en prison et c’est durant leur petit séjour dans le centre de détention qu’ils se réorganisent pour écumer davantage les quartiers populaires de Bamako.

Moussa Dembélé a déjà été présenté devant le procureur de la République du tribunal de la commune VI. Pour le moment, la police recherche trés activement ses deux complices.

Pierre Fo’o MEDJO

18 Février 2009