Partager

pepite.jpg

La semaine passé, à Yanfolila, sur la place publique, orpailleurs en provenance de Bougouni, Kolondiéba, Massigui, Yanfolila et environs se sont réunis pour témoigner leur reconnaissance aux autorités pour les efforts consentis en faveur du développement du secteur.

La rencontre a été présidée par Souleymane Diallo, directeur de cabinet du ministre des Mines de l’Énergie et de l’Eau.

Sur les pancartes brandies par les femmes de l’association « Sanouko-Ton » on pouvait lire « Des mines sociales au service du développement local ».

Bengaly Sangaré un orpailleur séxagénaire a témoigné que l’orpaillage se faisait il y a quelques années dans des conditions très difficiles, car les orpailleurs se débrouillaient avec des instruments artisanaux pour l’extraction de l’or.

Cependant, avec l’appui des autorités tout a changé, a estimé Mr Sangaré. En effet, l’orpaillage selon lui, a été valorisé et le secteur a bénéficié de moyens propres à faciliter le travail. Exemple : avant, les orpailleurs descendaient dans les mines, munis de simples lampes à huile avec tous les risques que cela comporte. Maintenant cela a changé, car les lampes à huile ont été remplacées tout simplement par les torches. Ceci pour Mr Sangaré, reste une évolution notoire dans leur activité.

Pour Nouhoum Doumbia président de l’association des orpailleurs de Bougouni, Yanfolila, Kolondiéba, les mines doivent être soutenues, car elles permettent le développement local.

Mr Doumbia a fait le constat que dans un passé récent, la jeunesse de la localité émigrait en grand nombre vers les grandes villes, notamment Bamako, Abidjan, Conakry etc. Mais, avec l’ouverture d’autres sites d’orpaillages tel celui de Kodjalan qui s’ajoutent à ceux déjà existants, les jeunes sont de moins en moins tentés par l’aventure.

Mr Doumbia a cité quelques actes posés par les autorités dans la localité comme : la réalisation de la maison des jeunes, mais surtout du bitumage de la route Bougouni-Yanfolila dont les travaux avancent à la satisfaction des populations.

Cette route pour Mr Doumbia va apporter de nombreux avantages à notre pays, car elle est reliée à la Guinée.

Appel a été lancé par Mr Doumbia à l’endroit de ses collègues, à se donner la main pour travailler ensemble car, souligne-t-il, la mine peut créer des emplois et permettre de lutter contre le chômage et la pauvreté.

Tous les intervenants ont remercié les autorités maliennes pour tous les efforts consentis pour la promotion de l’exploitation minière.

1er mars 2007.