Partager

Pour réussir la réconciliation nationale au Mali, le département en charge de cette mission invite les partenaires techniques et financiers (PTF) à soutenir les efforts du gouvernement.

Dans le cadre d’une journée d’échange, le ministère de la Réconciliation nationale a rencontré les PTF, le jeudi 26 octobre dernier, à l’hôtel Radisson Blu de Bamako. C’était sous la présidence du secrétaire général du département de la Réconciliation nationale, Attaher Ikna, en présence des représentants du corps diplomatique et du Système des Nations unies.

Convaincu que seul le dialogue productif peut ramener la paix et la cohésion sociale, le secrétaire général du ministère de la Réconciliation nationale a assuré que rien ne peut constituer un obstacle infranchissable pour réussir la réconciliation entre les Maliens.

Cette journée d’échange, selon lui, permettra sans aucun doute de poser de nouveaux jalons dans le chapitre de la réconciliation nationale, une priorité du gouvernement.
Il a demandé le soutien et l’accompagnement des PTF aux équipes régionales d’appui à la réconciliation nationale. Pour ce faire, le département entend soumettre dans les jours à venir les différents besoins se rapportant à l’équipement, au fonctionnement et les coûts de réalisation des missions de paix à travers le pays. Sans oublier les charges concernant la dissémination de l’accord de paix et de la réconciliation nationale.

D’ores et déjà, il a estimé que grâce aux appuis des partenaires, les communautés du Nord retrouvent la paix autour des forages réalisés ainsi que des micro-projets dans des localités touchées par la crise.
Au centre du pays, précisera-t-il, les rencontres de la mission de bons offices avec les associations Ginna Dogon et Tabital Pulaku ont posé les jalons d’une réconciliation nationale durable.

Alpha Mahamane Cissé

Du 31 Octobre 2017