Partager

La société MALI OIL DEVELOPMENT pour les actions de recherche pétrolière a négocié un accord de joint-venture avec la société HERITAGE OIL CORPORATION qui est une société de classe mondiale à l’expertise avérée, travaillant dans neuf pays dont trois en Afrique (RDC, Ouganda, Mali) et où ses travaux ont été auréolés de succès.

Le contenu de cet accord de joint-venture et de l’approbation des autorités du Mali stipule que cette société anglaise détiendra désormais 75% d’intérêts participatifs dans les blocs 11 du graben de Gao et 7 du bassin de Taoudenni. Aussi deviendra-t-elle l’opérateur, dans la conduite des opérations pétrolières.

Une conférence de presse consacrant le démarrage officiel des activités de cette société s’est déroulée avant hier mercredi 23 Avril 2008 à l’hôtel Salam, en présence de la partie malienne représentée par le Directeur Général de l’AUREP, du Chef de cabinet du département des Mines, de l’Energie et de l’Eau représentant le ministre Ahmed Sow, du Directeur Général de MALI OIL DEVELOPMENT et de la partie anglaise représentée par M. Brian Smith, vice-président de HERITAGE OIL CORPORATION, et des opérateurs du secteur.

Cet accord intervient après plus de deux années jalonnées par des activités géologiques de terrain, de sensibilisation et d’information des communautés locales. La grande campagne de géophysique aéroportée portant sur le magnétisme est réalisée par la société de géophysique universelle, TRACHING SYSTEMS, dont les résultats ont été interprétés par un bureau de consultants australiens (FROGTECH) et restitués lors d’un séminaire tenu à Londres, en Novembre 2007, avec la participation des experts de l’Autorité pour la promotion et la Recherche Pétrolière (AUREP).

Rappelons que c’est la société MALI OIL DEVELOPMENT créée en 2004 qui a négocié et signé, avec le gouvernement malien, deux conventions de partage portant sur ces différents blocs.

A en croire le représentant du ministre, depuis la promulgation de la Loi n°04-037 du 2 Août 2004 portant organisation de la recherche, de l’exploitation, du transport, du raffinage des hydrocarbures, et la création de l’Autorité pour la promotion de la Recherche Pétrolière au Mali, 19 blocs ont été attribués à des sociétés pétrolières, à travers treize conventions de partage de production et six conventions de concession.

Si les sociétés détentrices de titres pétroliers sont au stade d’études de terrain, compilation des données ou de préparatifs de levées aéromagnétiques et gravimétriques, les autres sont en avance. Quant à la joint-venture ENI BARAKA SIPEX, attributaire des blocs 1, 2, 3, 4 et 9 au bassin de Taoudenni, elle a déjà entrepris, à partir de Décembre 2007, des travaux d’acquisition sismique.

Selon le Chef de cabinet du ministre des Mines, à ce jour, cette société a exécuté plus de 2000 kilomètres linéaires sur 6000 kilomètres prévus. Les sociétés MALI PETROLEUM-SA et MALI OIL DEVELOPMENT ont également exécuté des travaux de levées géophysiques aéroportés sur les blocs 8, 10,11 et 7, et sont en négociation avec des sociétés de géophysique, pour entamer l’exécution de leur programme d’acquisition sismique, au cours du premier semestre 2008.

En tant qu’opérateur, la société HERITAGE OIL CORPORATION entreprendra très rapidement la poursuite des opérations, notamment les travaux d’acquisition sismique et la programmation des premiers forages. L’intervention du chef de cabinet, M. Souleymane Diallo, fut suivie de la présentation de cette société par son vice-président, M. Brian Smith.

Selon lui, la compagnie britannique HERITAGE OIL CORPORATION a débuté sur le marché principal de la Bourse de valeur de Londres le 3 Mars 2008, et a commencé sur le TSX depuis 1995. Compagnie ascendante d’exploration et de production concentrée sur l’Afrique, le Moyen Orient et la Russie la société dispose de propriétés en Oman et en Russie.

Sa stratégie est de produire de la croissance en valeur d’actionnaires par le développement, la production et l’acquisition d’un portfolio d’intérêt pétrole et de gaz, en accroissant un réseau fortement efficace de rapports d’industries, de politique et d’institutions influentes. Le vice-président de la société a ensuite évoqué toutes les forces et faiblesses de la compagnie, au cours de ce point de presse.

Le Directeur Général de l’AUREP a répondu à toutes les questions portant sur les préoccupations autour de la recherche pétrolière au Mali et les mesures prises par les hautes autorités.

Ces deux parties qui ont animé la cérémonie étaient toutes satisfaites de cette rencontre qui consacre le démarrage des activités de la société HERITAGE OIL CORPORATION dans notre pays.


Laya DIARRA

25 Avril 2008