Partager

Dans la mouvance de l’inauguration de son siège, Sipex a organisé une conférence de presse hier mercredi 4 juillet à l’hôtel de l’Amitié. Objectif : faire l’état des lieux des travaux de l’entreprise depuis la signature de la convention de concession en février 2007.
es principaux conférenciers étaient Mamadou Simpara, directeur de l’AUREP et Benhammou, directeur de Sipex.

Dans son allocution, M. Benhammou a déclaré que la société mère de son entreprise la Société nationale algérienne des hydrocarbures (Sonatrach) fait de l’Afrique une zone d’intérêt prioritaire pour l’objectif d’évaluer de nouveaux blocs d’exploration et de développer des gisements au Mali. La société prévoit un investissement de 5 550 000 000 F CFA au Mali pour la période initiale de recherche de quatre ans.

L’orateur d’ajouter qu’après 45 années d’existence, la Sonatrach est aujourd’hui un grand groupe pétrolier et gazier, intégré d’amont en aval avec un segment électricité, une participation dans l’activité minière et le dessalement d’eau de mer.

S’agissant du partenariat avec d’autres sociétés d’exploitation pétrolière, M. Benhammou a déclaré que c’est devenu aujourd’hui une option incontournable dans la stratégie de développement. Car, selon lui, il permet de capter les synergies en matière de financement de projets, d’échanges technologiques, de diversification et de partage de risque.

S’agissant de l’inauguration du nouveau siège, l’orateur d’affirmer que le bureau de Sipex Mali permettra à la filiale de suivre de façon efficace les opérations de recherche aussi bien en effort propre qu’en partenariat.

La Sipex a un volume de production de 230 millions de TEP. Son chiffre d’affaires global est estimé à 53, 3 milliards de dollars US.

Aujourd’hui, la Sonatrach est un acteur déterminant sur la scène mondiale du pétrole et du gaz et un partenaire privilégié parmi les majors pétroliers notamment par sa position de 12e compagnie mondiale, 1ère compagnie d’hydrocarbures en Afrique, 1ère compagnie gazière méditerranéenne, 2e exportatrice mondiale de GNL et de GPL et enfin 3e exportatrice mondiale de gaz naturel.

Suite aux présentations, les journalistes ont pris la parole pour poser des questions. Les débats ont tourné autour de la protection de l’environnement et le potentiel d’emplois que la société peut créer.

A rappeler qu’en prélude à la cérémonie, Mouhamed Kéïta, conseiller technique au ministère des Mines, de l’énergie et de l’eau a placé son espoir en la Sonatrach, pour atteindre ses objectifs dans le cadre de la recherche pétrolière au Mali.


Abdoul Karim KONE


Ouverture d’un bureau à Bamako

En application aux dispositions de la convention de concession signée avec le Mali en février 2007, la Sipex a ouvert un bureau à Bamako. La cérémonie d’inauguration de cette représentation a eu lieu le mardi 3 juillet sous la présidence de Ahmed Diane Séméga, ministre des Mines de l’énergie et de l’eau.

Situé au cœur de l’ACI 2000 en face de l’ambassade des Etats-Unis, le bureau de Sipex est logé dans une villa neuve. Apparemment, c’est un cadre idéal de travail. La cour est bien embellie avec des fleurs semées dans les parterres et des pots de fleurs installés dans les coins de la villa. Dans le salon, un tableau affiche des relevés géologiques du bloc 20 du bassin de Taoudénit. Sur le même tableau, une importante documentation présente la Sonatrach, société mère de Sipex.

La cérémonie d’inauguration de ce nouveau local a enregistré la présence de Ahmed Diane Séméga, ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau, Benhammou, Directeur de Sipex, l’ambassadeur de l’Algérie au Mali et de nombreux représentants des sociétés d’exploitation minière au Mali.

Pour la circonstance, Benhammou a salué les efforts du gouvernement du Mali pour la promotion de la recherche pétrolière. Il a ajouté que le bureau de la Sonatrach s’installe à un moment où elle connaît un développement sans précédent.

Quant au ministre des Mines de l’énergie et de l’eau, Ahmed Diané Séméga, il a salué le professionnalisme et le sérieux de Sonatrach. La cérémonie a pris fin au tour d’un cocktail.

Abdoul K KONE

05 juillet 2007.