Partager

La police recherchait lundi les responsables de la mort de quatre Coptes dans la nuit lors d’une attaque devant une église du Caire, le premier attentat contre cette communauté dans la capitale depuis la destitution début juillet du président islamiste par l’armée. L’attaque a fait 17 blessés selon les services de secours. Parmi les victimes, toutes coptes selon un responsable de la morgue, figure notamment une fillette de 8 ans. Leurs funérailles sont prévues dans l’après-midi. Militants et chrétiens en Égypte accusent régulièrement les forces de l’ordre de les avoir abandonnés au moment où les islamistes multipliaient, selon eux, les attaques en représailles à la violente répression menée par les autorités installées par l’armée contre les partisans du président déchu. Début octobre, Amnesty International avait accusé les forces de sécurité d’avoir échoué à protéger les Coptes visés par des attaques pourtant prévisibles.Le Premier ministre Hazem Beblawi a condamné l’attentat de dimanche y voyant « un acte criminel méprisable », et assuré que les forces de sécurité recherchaient les assaillants. Les Frères musulmans ont déploré l’attaque et accusé les autorités d‘ »ignorer des actes délibérés d’incendies criminels, de vandalisme et de meurtre ». Le dernier attentat meurtrier contre une église copte en Égypte remonte au 1er janvier 2011 et avait fait 23 morts et 79 blessés, en grande majorité chrétiens, à la sortie de la messe du Nouvel An à Alexandrie (nord). AFP.