Partager

La journée du jeudi 10 juin 2010 restera à jamais gravée dans la mémoire collective des Diawara de par le monde. Pour cause, elle a été consacrée à l’érection d’un mausolée à la mémoire de Damanguilé Diawara dans la localité de Bamaguilé dans le cercle de Nioro du Sahel. Un endroit riche en histoire ou vécut l’ancêtre des Diawara et où, il décéda dans les années 1300.

A la demande de l’association des Diawara du Mali « Diawara Kafo », tous les descendants de Damanguilé se sont retrouvés à Bamaguilé, dans une grande ferveur populaire. Ils sont venus de toutes les contrées du Mali profond et de certains pays de l’extérieur, dans une délégation conduite par Wally Diawara, président de ladite association et qui comprenait, entre autres, Youssouf Diawara, premier vice-président non moins chercheur de son état, sociologue, économiste et ancien conseiller politique de l’ancien président du Burkina, Thomas Sankara.

On notait également la présence de Mamadou Fodé Diawara, chef de quartier de Ouolofobougou bolibana, Diadié Diawara, ancien ministre de la justice, Cheickna Détéba Kamissoko, le colonel Adama Kamissoko et Kadidia Diawara, présidente de l’association des femmes Diawara. Bref, ce sont les représentants des différents clans Diawara qui ont convergé vers la localité de Bamaguilé.

La délégation a été accueillie au son des instruments traditionnels sur la place publique. Puis, après, ce fut le passage des différentes grandes familles Diawara, chacune dans sa spécificité. Un passage qui a donné lieu à une véritable acclamation sur les Diawara et au premier rang desquels leur ancêtre, en l’occurrence Damanguilé. En effet, il ressort des témoignages que l’homme a vécu vers le 13ème siècle. Il vivait entre la ville et la forêt et sa période aurait coïncidé avec celle des grands empires mandingues.

Damanguilé vivait en homme isolé des intrigues politiques, très courantes à cette époque et ne s’est jamais compromis avec un quelconque régime. C’est à partir de 1854 et lors des combats contre les djihadistes d’El Hadj Omar Tall que les descendants de Damanguilé se sont unifiés pour faire front contre cette montée islamiste sous la férule du chef toucouleur.

Plus tard, l’arrivée de l’envahisseur colon amènera les Diawara à se disperser à travers le monde et à devenir de grands voyageurs. De là, est partie leur vocation pour le commerce.

Aujourd’hui, les descendants de Damanguilé ont embrassé tous les secteurs d’activités. Ils sont autant commerçants qu’intellectuels. Ils ont une forte communauté dans les régions d’Afrique de l’Ouest. Ils sont également présents dans beaucoup de pays européens, américains et asiatiques.

En construisant un mausolée, les Diawara entendent immortaliser leur ancêtre. Plusieurs projets, ont laissé entendre les responsables de l’association, seront réalisés tout autour de sa tombe, dont des mosquées, des salles d’hébergement, une cour vaste pour accueillir les hôtes.

L’objectif recherché est de faire de cette tombe une véritable attraction touristique.

Abdoulaye DIARRA

14 Juin 2010.