Partager

Au moins 21 personnes, dont des enfants, ont été tuées, et certains corps mutilés, dans une attaque d’une « extrême brutalité » dans l’Est de la République démocratique du Congo, a dénoncé la Mission de l’ONU dans un communiqué publié lundi soir. »Au moins 21 corps » ont été découverts dans les villages situés dans le territoire de Béni, dans la province riche et instable du Nord-Kivu, indique la Mission de l’ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco). « Les victimes, dont des femmes et des enfants – dont le plus jeune serait âgé de quelques mois seulement – auraient été tués avec une extrême brutalité, pour la plupart à l’arme blanche, les 13 et 14 décembre ». Le chef de la Monusco, Martin Kobler, cité dans le communiqué de la Mission, a exprimé son « profond dégoût ». « Ces atrocités ne resteront pas impunies, les auteurs ne connaitront pas de répit tant qu’ils n’auront pas répondu de leurs actes devant la justice », a-t-il assuré. En juillet, dans la province du Nord-Kivu, des combats avaient opposé les rebelles ougandais à l’armée congolaise. Des dizaines de milliers de personnes s’étaient alors réfugiées en Ouganda. Plusieurs bâtiments publics et l’hôpital avaient été pillés, selon des habitants. AFP