Partager

Le ministère de l’administration territoriale et des collectivités locales a présenté, le 12 janvier 2011, les résultats du recensement administratif à vocation d’Etat civil (Ravec) aux partenaires techniques et financiers. A la date du 9 janvier 2011, quelques 14 211 031 personnes étaient déjà enrôlées, soit un taux de réalisation de 101,45 %. Mais les opérations d’enrôlement sont toujours en cours notamment au niveau des missions diplomatiques et consulaires.

Selon les estimations du département, il se dégage encore un reste à enrôler de 410 153 personnes sur le territoire national et 698 575 personnes à l’extérieur du pays. «Au regard des résultats atteints à la date du 9 janvier 2011, les missions diplomatiques et consulaires présentent des restes à recenser importants. Ce qui a motivé la prorogation des opérations jusqu’au 31 janvier 2011», a souligné le chef du projet Ravec, Moriba Sinayoko. Sept juridictions sur le 47 du pays à l’extérieur n’ont pas encore commencé les opérations de recensement.

Parmi ces 7 juridictions figurent Abidjan et Bouaké qui représentent un effectif de 523 281 personnes et dont les opérations ont été retardées par la crise politique que connait le pays. Le chef du projet a souligné que des dispositions ont été prises face aux différentes insuffisances lors d’une récente réunion du comité restreint. Les opérations de ratissage qui avaient démarré après la phase active sur l’intérieur du pays avaient été prorogées jusqu’au 31 décembre 2010 en vue de prendre en compte les personnes absentes lors du passage des équipes.

Les valises déployées dans ce cadre seront, selon le département, utilisées pour les activités de pérennisation. Par ailleurs, le centre de traitement des données (CTD) qui occupe une place primordiale dans le dispositif de recensement est opérationnel depuis août 2009. Il a déjà recueilli les CD Rom issus des opérations de terrain. Au 31 décembre 2010, quelques 12 795 766 maliens ont déjà leur numéro d’identification national (NINA).

Des registres d’état civil ont été élaborés pour toutes les régions et triés suivant le lieu et la date de naissance des personnes recensées. Dans la phase de correction des anomalies, le département assure que les erreurs de saisie et de frappe signalées par les agents ont été corrigées.

Pour les mesures d’accompagnement, le ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales, le général Kafougouna Koné, a indiqué que le département réfléchit à l’élaboration d’un texte pour la protection des données, l’interconnexion du fichier issu du recensement au fichier électoral et à l’édification de la division état civil en direction.

Le chef de file des partenaires techniques et financiers a qualifié de «rapport très à jour» de l’état d’avancement d’un «projet extrêmement important», «un aperçu très franc qui donne des progrès clairs dans l’exécution de cette initiative.»

«L’état d’avancement est bon, les résultats sont bons. Les choses qui restent à faire sont également importantes mais on y arrivera», a-t-il dit dans un entretien à la presse. Les PTF ont annoncé à la partie malienne la nécessité d’intensifier la communication autour de l’initiative dans ses étapes ultérieures et de permettre l’organisation des élections générales de 2012 sur la base d’un fichier électoral issu du Ravec.

Seydou Coulibaly

14 Janvier 2011.