Partager

En collaboration avec NDI-Mali, le Rassemblement Pour le Mali (RPM) a organisé, hier mercredi 30 juillet, à l’hôtel Laïco (ex-Kimpeski) une mini-retraite entre la direction du parti et son groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. Objectif : renforcer la communication entre les deux structures afin de formaliser les relations entre ces deux entités.

Ainsi, les participants (députés et responsables du parti) ont eu à se pencher sur des thèmes comme «la mission et les responsabilités du groupe parlementaire à l’Assemblée nationale», présenté par Raphaël Ouattara, directeur NDI-Mali, «les rapports entre le député et son parti, entre le groupe parlementaire et la direction du parti» et enfin «comment renforcer la communication entre le groupe parlementaire et le parti».

Après ces communications, il y a eu la présentation et l’adoption d’un cadre formel de communication entre le groupe parlementaire et la direction du parti et la proposition de thèmes à inscrire dans l’agenda législatif du parti. La cérémonie d’ouverture de cette mini-retraite était placée sous la présidence de Bakary Koniba Traoré, troisième vice-président du parti.

Dans son mot introductif, le «Pionnier» a réaffirmé l’appartenance du RPM à l’opposition. «Une opposition constructive» s’est-il empressé d’ajouter. Avant d’inviter ses camarades à la vigilance afin de ne rater aucune occasion pour se prononcer sur des sujets d’intérêt national, tout en formulant des propositions pour une meilleure gestion des affaires publiques.

De son côté, le directeur de NDI-Mali, Pr Raphaël Ouattara, a indiqué que «la santé d’une démocratie se mesure aussi par la santé de son Parlement et la santé de celui-ci est également révélée par la santé des partis politiques, piliers de toute démocratie».

Une manière d’inviter les partis politiques à œuvrer davantage pour l’accomplissement de leurs missions.

Alassane DIARRA

31 Juillet 2008