Partager

La question était au centre de cette affaire. Certains patrons de presse et responsables d’associations ont failli en venir aux mains. Ce qui est sûr, Ras Bath est un activiste. Il n’est pas un salarié à Maliba FM et Renouveau FM. En tout cas, aucune association de presse n’a officiellement fait une déclaration pour le soutenir. Et devant le tribunal de la commune IV, les journalistes, qui s’y trouvaient, étaient venus plus en couverture médiatique qu’en soutien au Rasta. Même s’il est chroniqueur dans une radio. Le procureur général près la Cour d’appel de Bamako a été clair sur la question. D’après Mohamed Lamine Coulibaly, cette affaire n’est pas un délit de presse même si l’activiste intervenait sur les radios. «Il est poursuivi pour des délits de droit commun ; il n’est pas poursuivi pour délit de presse. Nous respectons la presse, elle fait très bien son travail de façon générale au Mali. Nous sommes dans un pays qui consacre et respecte les droits de réunion, la liberté d’association. La liberté d’expression et d’opinion seront respectées et garanties. Nous y veillons. Nous protégerons ces droits-là. Maintenant, nous n’accepterons pas que certaines dérives s’installent dans la société».

Du 23 Août 2016