Partager


Dans le rapport qu’il remettra au président Amadou Toumani Touré avant la fin du mois, Sidi Sosso Diarra, le Vérificateur Général – le gendarme de l’administration nommé pour un seul et unique mandat de sept ans, mais irrévocable – épingle une trentaine de services, dont l’éducation, les hôpitaux, les impôts, la douane ainsi que ceux liés au ravitaillement pétrolier.

Malgré des pressions de tous ordres, la vérification de leur gestion a été menée à son terme et a révélé que pas moins de 50 milliards de F CFA ont disparu des caisses et sont, donc, perdus pour le Trésor public. C’est trois fois plus que les pertes (quelque 15 milliards de F CFA) consignées dans le précédent rapport, qui avait pris une dizaine de structures dans ses filets.

Et les corrompus de tout poil n’ont qu’à bien se tenir : dans le cadre d’un accord de partenariat avec la France, Diarra enverra à Paris dans les toutes prochaines semaines une équipe de vérificateurs afin qu’ils s’imprègnent des méthodes de travail de leurs homologues de la Cour des Comptes.

Source : Jeune Afrique n°2421 du 3 au 9 juin

06 juin 2007.