Partager

L’œuvre malienne d’aide à l’enfance au Sahel (OMAES) a procédé le mercredi dernier à l’hôtel Radisson au lancement de son rapport annuel d’évaluation des apprentissages scolaires par la société civile «Beekunko » 2013. Ce document de 55 pages dresse un tableau sombre du niveau des élèves maliens dans plusieurs matières comme le français, les mathématiques…

C’est le représentant du ministre de l’éducation nationale Mamadou Sissouma qui a présidé la cérémonie de lancement de ce rapport. Il avait pour la circonstance à ses côtés, le secrétaire général de l’OMAES, Bréhima Allaye Touré.

Le programme « Beekunko », s’est donné pour objectif d’effectuer des évaluations annuelles régulières des compétences fondamentales en lecture et en calcul de tous les enfants de 6 à 14 ans dans les ménages, en présence des parents et des diffuser les résultats auprès de tous les acteurs.

Cette forme d’évaluation des apprentissages scolaires, selon le premier responsable de l’OMAES permet d’informer régulièrement les acteurs de l’éducation (surtout les communautés à la base) du niveau réel des apprentissages scolaires et de les amener à s’impliquer davantage en faveur d’une éducation de qualité au Mali.

Ainsi, ce sont des élèves des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou , Mopti et du district de Bamako qui ont été pris en compte au cours de cette enquête. Laquelle a porté sur le niveau de compétence des enfants en français, en lecture, en mathématique.

Dans le rapport, il ressort que seulement 9, 5 % ont réussi le test en mathématiques du niveau 1. Au niveau des autres matières, les chiffres sont peu reluisants. Toute chose qui a amené les rédacteurs de ce rapport à parler de constat catastrophique.

Dans son intervention, le représentant du ministre de l’Education nationale a salué à juste titre cette initiative de l’OMAES.

A le croire, la mise en place d’un mécanisme indépendant pour tester le niveau des élèves ne fera qu’appuyer le gouvernement dans ses efforts d’amélioration du système scolaire. Il a enfin rappelé que la publication de ces résultats permettra une conscientisation de l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l’éducation.

Il faut rappeler que cette cérémonie de présentation a regroupé les acteurs de la société civile et les services techniques étatiques.

Kassoum THERA

25 Avril 2014