Partager

Le vérificateur général, Amadou Ousmane Touré, a remis le mercredi dernier, au président Ibrahim Boubacar Keïta, le rapport de contrôle produit par ses services, au titre de l’année 2015. Sur 16 vérifications financières et de conformités effectuées, le BVG a décelé un manque à gagner de 70,10 milliards de FCFA.

Au titre de l’année 2015, le Bureau du Vérificateur Général (BVG) a effectué 16 missions de vérification financière auprès de 23 structures, dont des services centraux et des sociétés privées à participation publique. Parmi les structures ayant reçu la visite des hommes du Vegal, Amadou Ousmane Touré, figurent entre autres : le Bureau des Produits Pétroliers de la Direction Générale des Douanes ; la Direction Nationale de la Géologie et des Mines, la Société des Mines d’or de Morila, la Société d’Exploitation des Mines d’or de Sadiola, la Société d’Exploitation des Mines d’or de Yatéla, la Société des Mines d’or de Kalana ; la Société d’Assistance Aéroportuaire du Mali (ASAM SA), le Ministère du Logement des Affaires Foncières et de l’Urbanisme, la Direction Générale de l’Administration des Biens de l’Etat,

l’Agence de Cessions Immobilières (ACI), la Cour Constitutionnelle, la Direction des Finances et du Matériel du Ministère chargé de l’Administration Territoriale, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la Délégation Générale aux Elections, le Comité National de l’Egal Accès aux Médias d’Etat ; la Direction Nationale des Domaines et du Cadastre, la Direction des Finances et du Matériel du Ministère chargé du Logement. Mais aussi, les Directions des Finances et du Matériel : du Matériel du Ministère chargé de la Solidarité, du Ministère chargé de la Santé, du Ministère chargé de l’Artisanat, du Ministère de l’Equipement et des Transports, du Ministère chargé de l’Energie ; et l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM).

Sur les 16 vérifications financières et de conformités effectuées en 2015, par le BVG, le montant total des irrégularités financières décelé s’élève à 70,10 milliards de FCFA dont 32,67 milliards de FCFA au titre de la fraude et 37,43 milliards de FCFA au titre de la mauvaise gestion.

Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions, pour décortiquer structure par structure et démasquer les présumés délinquants à col blanc.

Lassina NIANGALY

Du 13 Octobre 2017