Partager

En vue de rassurer davantage les populations sur l’approvisionnement des marchés en denrées de première nécessité, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements, Harouna Niang a effectué une visite de terrain, vendredi dernier, dans les dépôts des grossistes de la Zone industrielle et de la Société Kouma et frères à N’Tomikorobougou, pour constater l’effectivité des stocks pour le Ramadan.

à cet effet, le ministre Harouna Niang était accompagné d’une délégation composée des membres de la direction générale du commerce de la consommation et de la concurrence, du président de l’Association des consommateurs du Mali, des représentants des grossistes et détaillants. 

La délégation ministérielle est arrivée dans le dépôt du commerçant, Modibo Keïta, président directeur général (PDG) de la société Grand distributeur des céréales du Mali (GDCM). Le ministre a visité les 11 magasins, dont quatre magasins de pomme terres bio et sept magasins de riz, du sucre. La capacité de chaque magasin est de 10.000 tonnes. Ensuite, la délégation s’est rendue dans les dépôts de la Société de distribution industrielle du Mali (SODIMA), où elle a visité trois grands magasins, tous remplis de différentes denrées, notamment le riz, le sucre, le lait, l’huile, des cartons de mayonnaise et des jus de fruits.

Le PDG de la société GDCM, Modibo Keïta et la représentante de la Société Kouma et frères, Mme Camara Assan Kouma, ont assuré que les stocks des denrées alimentaires des deux sociétés peuvent couvrir tout le mois de Ramadan et même plusieurs mois après.

Le président de la délégation régionale de la chambre de commerce du district de Bamako, Harouna Kanté, a exprimé un sentiment de satisfaction à l’issue de cette visite. «Tous les dépôts que nous avons visités, étaient bien remplis et le stock était disponible partout», a-t-il indiqué. Et d’ajouter : «Le stock des denrées alimentaires que nous avons vu dans les entrepôts des commerçants peuvent tenir tout le mois de Ramadan, voire au-delà».

Le ministre Harouna Niang a déclaré que cette visite avait pour objectif de se rassurer de l’existence des stocks au niveau des dépôts. «Nous avons choisi cinq gros importateurs du pays. Nous sommes très satisfaits de ce que nous avons vu», a-t-il expliqué. Le ministre a rappelé les engagements pour le respect des prix au niveau des grossistes et détaillants. Selon Harouna Niang, les produits ciblés sont ceux de consommation courante, notamment le riz, le lait, le sucre, l’huile. 

Nous avons déjà observé une baisse de prix, à l’exception de deux produits notamment l’huile et la viande.«Nous sommes en train d’élaborer une autre stratégie afin que le prix de ces deux produits puissent aussi connaître une baisse», a promis le ministre Niang. Il a exhorté les opérateurs économiques, les grossistes et les détaillants à l’application stricte des prix qui sont fixés par le gouvernement. 

Yacouba TRAORÉ

Source: L’Essor