Partager

En cette période de Ramadan et de l’approche de fête et de la rentrée scolaire, rares sont les chefs de famille qui dorment. Autrement dit, depuis l’approche du mois de Ramadan les chefs de famille n’ont pu avoir un sommeil profond. Le seul souci c’est comment joindre les deux bouts surtout en cette période de crise mondiale.

Il faut rappeler que depuis plusieurs mois, les consommateurs maliens ne cessent de déplorer le prix élevé des produits de première nécessité. Et les chefs de famille ont du mal à nourrir leur foyer à cause de la cherté de la vie et cela depuis plusieurs mois. En faisant un décompte du salaire d’un malien par rapport aux dépenses, on se rend compte que les chefs de famille ont du fil à retordre.


Les prix élevés

Rappelons que le sac de 50 kg du riz coûte plus de 15 000 de nos francs, sans compter les prix de condiments, le sucre, le savon. A tout cela s’ajoute le prix du loyer, le coût de l’eau, et de l’électricité. En plus de toutes ces dépenses, on se demande comment la santé de ces familles est assurée ?

Les choses deviennent plus compliquées en cette période où les chefs de famille doivent faire face aux dépenses du mois de Ramadan, de la fête et de la rentrée scolaire. En tout cas, ceux qui ont une grande famille en souffrent plus.

Car en plus des prix élevés des produits de première nécessité, des dépenses du mois de Ramadan, ces chefs de famille doivent faire face aux dépenses de la fête et de la rentrée scolaire (achat de fournitures scolaires, des habits pour la fête).


Comment fait-ont pour joindre les deux bouts?

En se référant aux revenus du malien moyen comment résoudre tous ces problèmes ? Sauf si les chefs de famille ont d’autres alternatives. Toute chose qui pose la problématique de la magouille et de la corruption. C’est pourquoi, il n’est pas rare de voir chez certains chefs de famille des comportements peu catholiques, parce que leurs revenus ne couvrent pas les dépenses.

Ce qui entraîne un problème d’éducation. Un parent pas très correct peut-il bien éduquer son enfant? Il s’agit de l’avenir du pays. Alors qu’est-ce qu’il faut faire pour trouver une solution à cette situation ?

Dado CAMARA

26 Septembre 2008