Partager

A l’approche de l’heure de la rupture du jeûne, une odeur suave frappe fort les narines.  Sans doute, il s’agit de l’odeur du Kinkéliba. Recommandé en cette période de jeûne, le Kinkéliba est l’un des produits le plus vendu et consommé au Mali. 

Dans les marchés, ce produit n’est plus à présenter.  Au bord des goudrons, aux fins fonds des marchés, il est en gros et en détail. En cette période de carême, le marché paraît rentable rien qu’en regardant la lueur sur le visage de certaines vendeuses. 

Affou Samaké, une vendeuse joyeuse de Kinkéliba  au marché sougounicoura, avoue ne pas faire chose que ça durant ce Ramadan. « Le sac de 50 kilos est vendu à 2000 FCFA, et le gros sachet à 250 FCA et le petit sachet à 50 FCFA. En ce mois béni, le Kinkéliba est apprécié par la population et nous gagnons très bien notre vie » a-t’elle déclaré.

Dans les familles, la consommation abusive de ce produit est réellement vérifiée. Presque dans tous les cafetières se trouve le Kinkéliba à chaque rupture. Les pères de familles et les membres le partagent en parfaite harmonie et dans la cohésion sociale. « Je dirais que le Kinkéliba fait partie de notre tradition. Nos ancêtres l’ont consommé et à notre tour, nous le ferons. Cela fait du bien de le boit en famille à l’heure de la rupture » a signalé le Vieux Balla. 

Certains jeunes le consomment beaucoup car, selon eux, il redonne plus de force après une longue journée. « Je consomme le Kinkéliba à l’heure de la rupture,  parce qu’il renforce mon énergie corporelle, les jus ne peuvent pas faire ce travail » a rassuré Aly Bah Fousseyni. 

Reconnu par ses vertus, les docteurs conseille la consommation de cette plante. D’après eux, elle serait très bénéfique pour le corps humain. 

Adama Sanogo

@Afribone