Partager

20 sortants, 18 nouveaux ministres, sept femmes, cinq ministres reconduits, trois changent de porte feuilles. Au total 10 ministres de l’ADP sur 26! 16 du Mouvement citoyen, de la « société civile » et l’armée. Aucun de l’opposition! Adieu le consensus.

Le nouveau gouvernement de Modibo Sidibé compte 26 ministres. 18 d’entre eux sont des nouveaux.

Sept femmes siègeront pour la première fois au conseil des ministres. Elles occupent les portefeuilles suivants: Economie, industrie et commerce, Famille et promotion de la femme, Elevage et pêche, Communication et NTIC, Logement, urbanisme et affaires foncières; Education de base et alphabétisation, Relations avec les institutions.

Les ministres reconduits sont ceux de l’Artisanat et du tourisme, de l’Administration territoriale, de la Sécurité intérieure, des Affaires étrangères, et des Finances dont le département sera scindé.

Trois changent de portefeuilles: Oumar Touré qui passe de l’élevage à la Santé, Hamed Diané Séméga qui passe de l’Energie, mines et eau à l’Equipement et aux transports. Et Nantié Pléah qui est propulsé de la Jeunesse à la Défense.

La coloration politique des ministres est la suivante: trois sont ADEMA ( Ibrahima Ndiaye à l’Emploi, Tiémoko Sangaré à l’Agriculture et Sékou Diakité au Développement social). 2é parti à l’Assemblée Nationale, l’URD récolte deux postes: la Santé avec Oumar Touré et la Fonction publique confié à Me Abdoul Wahab Berthé.

Le CNID s’en tire avec deux postes: l’Artisanat et le tourisme que Ndiaye Bah conserve et la Famille et la promotion de la femme confiée à Mme Maiga Sinna Damba, chef de cabinet de Ndiaye Bah depuis 2002. Mme Maiga était la candidate malheureuse du CNID à la législative à Nara.

Le MPR (Elevage et pêche), le RDA ( Maliens de l’extérieur) et l’UMP (Enseignement secondaire et supérieur) ont chacun un siège. Les 43 partis membres de l’ADP ont un total de 10 portefeuilles.

Parmi les entrées remarquées, l’on retiendra celles de Mme Sidibé Aminata Diallo qui fut candidate à l’élection présidentielle à l’issue de laquelle, elle était arrivée 5è sur les six prétendants de la course. Pour sa participation à cette compétition, Mme Sidibé est récompensée avec le ministère de l’éducation de base, de l’alphabétisation et des langues nationales.

Autre rentrée remarquée : Aghatam Ag Alassane, nommé ministre de l’Environnement.

Ancien responsable des MFUA (mouvements et fronts unifiés de l’Azawad), Aghatam Ag Alhassane était le principal leader politique du FPLA (front de libération de l’Azawad). Il fut commissaire adjoint au Nord et occupait jusqu’à hier la direction de la commission du bassin du fleuve Niger.

Il y a aussi Mohamed El Moctar qui devient ministre de la culture. Président de la CCAM ( coordination des communautés arabes du Mali), une des deux associations arabes. Ancien fonctionnaire du HCR, M. El Moctar, connu sous le nom de Nanny était conseiller technique à la primature depuis 2002.

Une entrée qui ne manquera de susciter des commentaires est celle de Ahmed Sow, nouveau ministre de l’énergie, des mines et de l’eau. Annoncé comme Premier ministre, l’ancien directeur du Centre de développement des entreprises de l’Union européenne se contentera d’un poste ministériel. Il est considéré comme l’auteur du PDES ( programme de développement économique et social) du candidat ATT. La Lettre du Continent publiée à Paris avait dès le mois de mai annoncé son retour « pour se mettre à la disposition de son pays. »

Sur les 28 ministres du gouvernement de M. Ousmane Issoufi Maiga, 20 ont été remerciés. Parmi les partants: Ousmane Thiam, Djibril Tangara du Mouvement citoyen, Choguel Maiga du MPR, Marimanthia Diarra et Seydou Traoré de l’ADEMA et Cheikh Oumar Sissoko du parti Sadi.

Le cas de ce dernier suscite interrogations et étonnements dans la mesure où son parti avait décidé de rester au gouvernement « s’il était consulté ». Le Secrétaire Général de Sadi avait récemment déclaré au Républicain qu’ils étaient « prêts à servir la nation malienne ». ATT a dû en décider autrement.

Birama Fall

04 octobre 2007.