Partager

Au niveau du service Radiologie et médecine nucléaire du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) du Point G, tout va très mal. En effet, le passeport du chef de service, le Professeur Siaka Sidibé, est confisqué et il doit se présenter au Tribunal au moins une fois par semaine ; le Major du service, Cariba Sinayoko, est écroué à la Maison centrale d’arrêt pour une série de vols qu’il n’aurait pas commis. Comme si cela ne suffisait pas, il est accusé à tord par certains individus mal intentionnés d’avoir volontairement incendié la salle d’onduleur de la radiologie…

Depuis bientôt quelques semaines, le climat est tendu au niveau d’un des services les plus importants du CHU du Point G : la médecine nucléaire et la radiologie. En effet, ces deux services dont le patron est le Professeur Sidibé s’occupent de l’imagerie, de l’échographie et des examens spécialisés en vue de détecter les maladies des patients… Cependant, cela fait plusieurs années que des cas de vols de claviers, écrans et unités centrales de machines reliées au scanner ont lieu. A chaque cas de vol, le Professeur Siaka Sidibé a écrit à l’administration du CHU du Point G pour dénoncer et proposer une solution.

C’est ainsi que l’administration, avec a sa tête, à l’époque, Charles Fau avait fait protégé les vitres du service par des barres de fer. Le 18 décembre dernier, aux environs de 14 heures, l’onduleur du service a pris feu. «Les raisons sont encore confuses. Mais, une chose est sûre et certaine, Cariba Sinayoko n’a rien à avoir dans l’incendie de l’onduleur de la radiologie. Car, au moment des faits, il n’était même pas sur place», nous informe une source proche du service.

Avant d’ajouter que le Major du service, après avoir constaté que la salle contenant l’onduleur se chauffait, a contacté le service matériel de l’hôpital. C’est ce dernier qui a fait appel à un spécialiste en froid. Juste deux heures après le départ de ce spécialiste, la salle a pris feu, car il aurait fait un mauvais branchement en direct. De toutes les façons, notre équipe de rédaction a pu le constater sur place, même si des experts en matière ont fait des rapports dont les résultats ne sont pas encore disponibles.

Quelques jours après l’incendie en question qui a fait des dégâts qui s’évaluent à une quarantaine de millions de nos francs, Cariba a été mis sous mandat de dépôt pour atteinte aux biens publics. Il s’agit notamment des cas de vols qui s’étaient produits à la médecine nucléaire. «Le Major Cariba est un homme que nous connaissons et nous savons de quoi il est capable. Il adore son travail et le fait en toute conscience. Il ne serait pas capable de voler les matériels de son propre service. Pour preuve, quand il était en mission en France, son propre bureau a été pillé par des voleurs», nous a confirmé une proche de l’homme.

Une autre dame dira que l’hôpital paye à hauteur de plusieurs millions des agents de gardiennage, des gardes et policiers qui ne sont pas en mesure de sécuriser l’hôpital. Elle a ensuite abondé dans le même sens que son prédécesseur en disant que Cariba n’a rien à voir avec l’incendie de l’onduleur…

Cette affaire est à la Une au niveau du CHU du Point G et chacun raconte sa version des faits. En tout cas, la justice est saisie et le dossier suit son cours normal.

Par ailleurs, le passeport de celui grâce à qui les deux services ont été créés, est confisqué. Le Professeur Siaka Sidibé doit également se présenter au Tribunal au moins une fois par semaine. Comme un vulgaire malfrat !!!

Affaire donc à suivre…

KANTAO Drissa

Le Flambeau du 15 Janvier 2014