Partager

Dans le cadre de la quinzaine de l’environnement, l’Agence nationale de gestion des stations d’épuration du Mali (Angesem) a organisé une journée de visite guidée au bassin de prétraitement des usines Mali Lait et IMétal. C’était le mardi 14 juin 2016 en présence de Siriman Kanouté, chargé de communication de l’Angesem ; Youssef, coordinateur du groupe Harage.

Au cours de cette visite, l’ingénieur consultant en management de la qualité de l’impact environnemental, Simbo Diakité, a expliqué les parcours des eaux usées et les étapes de prétraitement jusqu’au traitement final dans la station d’épuration et de pompage. Selon lui, ce traitement s’effectue en trois phases : le pompage, le traitement et l’évacuation vers la station centrale d’épuration de la zone industrielle. Pour M. Diakité, ce prétraitement vise à faciliter le traitement des eaux usées au niveau de la station centrale, mais aussi à s’inscrire dans le cadre des normes internationales pour le respect de l’environnement.
Pour Siriman Kanouté, l’Angesem a pour missions d’assurer l’exploitation des stations et ouvrages annexes ; vendre les sous-produits des stations d’épuration ; participer à la collecte permanente des données. Selon M. Kanouté, son agence sert aussi de relais local d’information, d’éducation et d’assainissement. Elle gère les relations avec les structures techniques, les collectivités décentralisées, les usages et les autres partenaires concernés.
Pour mieux concrétiser cette ambition, l’agence a réalisé 10 km de collecteurs et caniveaux ; 7,5 km de réseau d’égout, une station d’épuration avec station de pompage ; un laboratoire d’analyse ; 27 unités industrielles connectées à la station ; 2 bassins anaérobiques ; 8 bassins facultatifs ; un lit de séchage compartimenté en 8 bassins ; 11 unités de prétraitement et 3 séparateurs d’huile et de graisse.

Y. Doumbia

Le Débat du 20 Juin 2016