Partager

Le président du parti Alliance Pour la République (APR) Oumar Ibrahima Touré, arrivé 13e lors de l’élection présidentielle dernière, fait, depuis une semaine, l’objet d’une campagne de dénigrement dans certains médias de notre pays. Derrière cette campagne, on voit la main de l’URD, son ancien parti et notamment le député élu à Yélimané, l’honorable Mamadou Hawa Gassama.

Les détracteurs d’Oumar Ibrahima Touré font croire qu’il est cité dans une prétendue affaire qui remonte à l’époque où il avait la charge du département de la Santé. Après l’affaire dite du Fonds Mondial dont il est sorti blanchi, et qui était une fabrication de ses adversaires politiques, ils ont encore décidé de lui faire du mal. Manifestement, cette défaite n’a pas suffi à assouvir leur soif de nuire à l’ancien ministre de la Santé.

Ils ont encore saisi le Pôle économique et financier alors même que cette affaire a été jugée en même temps que l’affaire du Fonds Mondial de lutte contre le paludisme et le SIDA. Tout le monde connait le verdict sans appel de la Cour d’Assises de Bamako qui a blanchi l’enfant de Goudam. L’entourage d’Oumar Touré est convaincu que cette campagne n’a d’autre dessein que de lui nuire et de ternir son image.

L’auteur de cette cabale n’est autre le tonitruant député étrangleur de l’URD, élu à Yélimané, Mahamadou Hawa Gassama, très proche du fondateur du parti de la poignée de mains, Soumaïla Cissé, qui ne semble pas pardonner à son ancien 2e Vice-président la concurrence qu’il a voulu lui faire au sein de l’URD avant son départ. L’honorable Gassama a décidé de mener le combat de son grand-frère opérateur économique dans un marché que le Président de l’APR a refusé de lui accorder quand il occupait le fauteuil de ministre de la Santé.

L’objectif de cette campagne mensongère est de tout faire pour éviter que le parti d’Oumar Touré ne soit convié au nouveau Gouvernement que le Président IBK s’apprête à former après son investiture le 4 septembre prochain. Pour arriver à ses fins, il a entrepris un lynchage médiatique, en faisant appel aux services d’un confrère bien connu de la place qui avait pourtant, par le passé, bien ‘’mangé’’ dans ses mains. Celui-là même qui avait traité l’ancien ministre de la Santé de tous les noms d’oiseaux dans la tristement célèbre affaire du Fond Mondial. Il était parti voir le patron d’un journal de la place pour sa sale besogne. Ce dernier l’a tout simplement renvoyé.

Mais que les détracteurs du Président de l’APR se détrompent. Car, IBK, dans son initiative de rassembler tous les Maliens pour reconstruire le Mali, compte sur l’ancien ministre de la Santé dont il a loué les compétences au cours du lancement de son parti. Et mieux, l’APR a joué un grand rôle dans l’ascension d’IBK à Koulouba.

C’est pourquoi, selon son entourage, Oumar Touré est serein et il ne compte pas se laisser distraire par des petits coups médiatiques, qui ont tout l’air d’une cabale et une haine gratuite contre sa personne. Car, a souligné un de ses proches, «ces gens malintentionnés, par leur faute, ont fait perdre des dizaines de milliards de nos francs au Mali, juste pour nuire à sa modeste personne. Ils n’hésiteront pas à remettre le couvert encore une fois pour assouvir leurs intérêts égoïstes et malsains». Pour l’instant, Oumar Touré est serein et il se consacre à son parti qu’il vient de créer et réfléchit sur l’avenir de notre pays.

Youssouf Diallo

Le 22 Septembre du 29 Août 2013