Partager

Boko Haram, groupe islamiste nigérian qui a prêté allégeance à l’organisation Etat islamique en mars 2015, aurait un nouveau chef selon Al Nabaa, qui relance les spéculations sur la disparition d’Abubakar Shekau à la tête du mouvement. « Dans son premier entretien avec le journal Al Nabaa après sa désignation comme Wali (chef) sur l’Afrique de l’Ouest. Depuis 2015, Barnaoui est apparu à plusieurs reprises dans des vidéos relatant les attaques du groupe, ce qui lui valait d’être considéré comme le porte-parole de Boko Haram, selon des experts. Les spéculations sur la disparition de Shekau sont monnaie courante. Sa dernière apparition date du mois de mars, où il apparaissait affaibli dans une video postée sur Youtube et déclarait: « Pour +moi+ la fin est venue. » Il est « possible » qu’Al Barnaoui ait pris la succession de Shekau à la tête Boko Haram, explique Yan St Pierre, spécialiste des questions du jihadisme pour le Modern Security Consulting Group (Mosecon).Il est « possible » qu’Al Barnaoui ait pris la succession de Shekau à la tête Boko Haram. Aujourd’hui, Boko Haram est divisé en plusieurs petits groupes ». Ba’na Bulachira, plus proche d’Al Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi), avait été désigné également comme un leader potentiel du groupe. « Tous utilisent le même nom, mais Boko Haram est devenu un groupe très hétérogène », explique M. St Pierre. Abubakar Shekau avait pris la tête de la secte islamiste après l’exécution de son leader historique Mohammed Yusuf par les forces de l’ordre en 2009, marquant le début d’une vague de violences dans toute la région du lac Tchad. AFP