Partager

Formation du gouvernement d’union nationale : Qui de Cheick Modibo Diarra, du Général Siaka Sangaré, Soumana Sako ou Tiéna Coulibaly sera le Premier ministre?

De sources bien introduites, le gouvernement d’union nationale, dont l’ultimatum de la formation a été prorogé d’au moins dix jours à compter du 31 juillet dernier, va voir le jour d’ici la fin de cette semaine. Selon nos informations, le nom du Premier ministre doit être connu en ce début de semaine. L’actuel Premier ministre, Dr Cheick Modibo Diarra, qui a exclu toute démission, pourrait être maintenu à son poste. Des cadres valables comme le Général Siaka Toumani Sangaré (expert en matière électorale et officier supérieur de grande compétence), l’ancien Premier ministre de la transition, Dr Soumana Sako et le ministre Tiénan Coulibaly sont cités dans les coulisses.

png_article2.png Le président de la République poursuit avec détermination les consultation des différentes composantes des forces vives du pays dans le but de mettre en place un gouvernement d’union nationale capable de faire face aux défis de l’heure.

Même si la première phase de ces consultations a plus porté sur les observations des uns et des autres sur les propositions faites par le chef de l’Etat dans son message à la nation du 29 juillet, il est établi que Dioncounda prête une oreille attentive aux aspirations des différents pôles politiques quant à l’élargissement du gouvernement.

C’est ainsi, qu’il apparaît selon nos informations que le président de la République pourrait opter pour le partage de la poire en deux en ce qui concerne la polémique autour de l’actuel Premier ministre. Mais il nous est revenu qu’en dehors de la Convergence pour sauver le Mali (CSM) des Me Mountaga Tall, Housseinou Amion Guindo, Moussa Mara, Ousmane Ben Fana Traoré, tous les autres regroupements seraient favorables à un changement du locataire de la primature. Seulement, le FDR en ferait une exigence ; alors que les autres regroupements pourraient s’accommoder du Dr Cheik Modibo Diarra au poste de chef du Gouvernement.

Certains responsables de la société civile auraient proposé à l’actuel Premier ministre d’accepter de démissionner quitte à ce qu’il soit promu à la future deuxième vice-présidence de la République. La première vice-présidence étant quasiment garantie au capitaine Amadou Haya Sanogo. Cette proposition, selon notre source, viserait à ne pas humilier Dr Cheick Modibo Diarra et son parti qui, il faut le rappeler, est membre de la CSM qui tient urbi et orbi au maintien de l’ex-navigateur interplanétaire à son poste de chef du gouvernement.
png_article3.png Malgré ces discussions discrètes et informelles, certains noms circulent sous le manteau comme probables candidats à la primature.

Il s’agit du Dr Soumana Sako de l’ADPS, dont les positions se rapprochent de celles du FDR. On parle également du Général Siaka Toumani Sangaré, actuel patron de la Délégation générale aux élections et un expert de classe mondiale en matière d’organisation des élections. Son statut d’officier supérieur discret et sans reproche et sa maîtrise de la science électorale plaident en sa faveur.

D’autres noms comme celui de l’actuel ministre de l’Economie et des finances, Tiena Coulibaly, que certains leaders qualifient de «meilleur ministre argentier de l’histoire du Mali», Django Sissoko, l’actuel Médiateur de la République et même celui de l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga dit Pinochet sont cités ça et là. Les prochains jours nous édifieront quant à l’identité du prochain locataire en chef de la Cité administrative.

Bruno Djito SEGBEDJI

L’Indépendant du 06 Août 2012