Partager

ASTOU SAMAKE, PROMOTRICE DE MODE

awlaba3-2.jpg
Les Awoulaba (grosses femmes) n’ont pas la vie facile, surtout lorsqu’il s’agit d’adolescentes ou de jeunes filles. Oubliées le plus souvent des stylistes, elles ont du mal à vivre leur jeunesse comme les filles branchées. Mais, grâce à une dynamique Malienne de Paris, la rondeur n’est plus une frustration.

« Mettre les femmes rondes à l’honneur et éliminer les préjugés qui leur collent à la peau » est le défi qu’Astou Samaké s’est lancé. Un challenge qu’elle est aussi en passe de relever à travers une initiative atypique : des défilés de mode mettant en évidence les femmes rondes. Après la première édition en 2006, la seconde a eu lieu le 17 juin dernier à Paris et elle a connu un succès retentissant. Les candidates se sont surtout bousculées au casting.

awlaba.jpg« Mon but est de montrer qu’être ronde n’est pas un handicap. La femme ronde est une femme de tous les jours qui aime la vie, une femme épanouie et amoureuse, mère et travailleuse qui a ses doutes et ses peines », explique cette dynamique Malienne de 30 ans. Son initiative est d’autant à saluer que la femme ronde « est la grande oubliée de la société, des magazines de mode qui ne la mettent jamais en valeur ».

Attachée de presse en free-lance, Astou Samaké est titulaire d’un baccalauréat littéraire, d’une licence en médiation culturelle et communication. « J’ai toujours souhaité travailler dans le milieu artistique. A l’université, j’ai multiplié les stages pour y parvenir. J’aurais particulièrement aimé travailler dans le milieu de l’audiovisuel », explique l’élégante promotrice de Dahoula Events, son agence de communication dédiée aux femmes rondes.

awlaba2.jpgEn 2005, elle a intégré une agence de presse. « J’étais à la fois commerciale, attachée de presse, assistante de production, assistante de communication standardiste… Bref, j’ai côtoyé le pire comme le meilleur. Cela a été une vraie expérience et une véritable révélation : il fallait que je bosse dans l’événementiel », dit-elle. C’est dotée de cette expérience, qu’elle a décidé de voler de ses propres ailes en fondant Dahoula Events.

Cette initiative est aujourd’hui payante car Astou a pu amener des femmes rondes à surmonter leurs complexes. « S’accepter soi-même avant que les autres nous acceptent, c’est le plus important. Nous avons beaucoup de choses à montrer et à dire. Tous ces défilés et les futures actions que nous allons mener seront là pour mettre en valeur des femmes et des hommes », promet-elle.

awlaba4.jpgUn combat noble qu’elle entend mener sans discrimination aucune car, comme elle le dit, « le surpoids est un problème qui n’a pas de couleur de peau. Il touche toutes les communautés et toutes les sociétés ». En tout cas, grâce à Astou, ses sœurs vivent aujourd’hui leur surpoids sans complexe.

Pour contacter Astou Samaké : [defiledefemmesrondes@yahoo.fr

->defiledefemmesrondes@yahoo.fr]

Moussa Bolly- Les Echos

06 juillet 2007.