Partager

Au moins quatre personnes ont été tuées dans un affrontement entre des hommes de l’ex-rébellion du Séléka (au pouvoir) et la police militaire, dimanche à Bimbo (10 km au sud de Bangui), nous a indiqué une source de la police militaire lundi. »Des éléments du Séléka ayant dérobé et caché quelques véhicules de particuliers dans une concession à Bimbo ont refusé d’obtempérer aux ordres de la police militaire venue récupérer ces véhicules », selon cette source. L’un d’entre eux, « voulant se faire menaçant, a été abattu par la police militaire ». Selon elle, « une fusillade » a éclaté entre les deux camps après que la police militaire eut fait venir des renforts, « faisant fuir de nombreux habitants ». « On a dénombré deux morts (un membre du Séléka et une commerçante) et plusieurs blessés, dont une fillette atteinte par balle à l’épaule et conduite à l’hôpital », a précisé la source. L’intervention « des Fomac, appuyée par les forces françaises, a permis de mettre fin à l’affrontement » et depuis dimanche soir, « le calme est revenu à Bimbo », a encore indiqué cette source. Depuis la prise de Bangui par la coalition Séléka en mars, le pouvoir peine à sécuriser le pays et à procéder au cantonnement des hommes de l’ex-rébellion qui continuent de s’adonner au racket et au pillage. Le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye a annoncé début mai avoir demandé à la France d’appuyer la Fomac, dont l’effectif devrait être porté à 2.000 homme dans les semaines à venir, dans les opérations de sécurisation de la capitale. AFP.