Partager

Quatre personnes ont été tuées jeudi dans des violences à Kasumbalesa, ville-frontière entre la République démocratique du Congo et la Zambie, a indiqué une source locale. En marge de ces troubles, des chauffeurs-routiers étrangers attendant de passer en Zambie ont été braqués par des manifestants qui leur ont extorqué de l’argent, selon une lettre professionnelle. Dans la nuit de mercredi à jeudi, deux personnes ont été tuées lors d’un cambriolage par des bandits armés et une troisième dans une dispute familiale, selon le bourgmestre, Zacharie Kilonge. Dans la matinée, un quatrième civil a été tué dans des heurts entre la population et la police, selon cette même source jointe par un correspondant de l’AFP. « Les habitants de Kasumbalesa en colère sont descendus dans la rue pour dénoncer ces tueries », selon radio Okapi. La radio onusienne fait état de trois morts dans des cambriolages à main armée, mais aucun lors des heurts entre les habitants et la police. Elle rapporte également des blessés et des arrestations. A environ 90 km de la capitale du Katanga minier Lubumbashi, Kasumbalesa est le point de passage des camions qui exportent les minerais congolais (cuivre et cobalt) vers les ports de la Tanzanie et de l’Afrique du Sud. « Les camions ont été pris pour cibles par les manifestants au poste-frontière de Kasumbalesa.AFP