Partager

Aussitôt nommé à la tête du comité militaire de défense des forces de sécurité, l’école nationale de la gendarmerie de Faladié a été la première structure à recevoir la visite du président dudit comité, un certain Amadou Haya Sanogo, leader des putschistes du 22 mars 2012.

Accueilli avec tous les honneurs dûs à son rang à l’époque, l’hôte du jour a fait une visite guidée des lieux et a eu un bref entretien avec les responsables de cette école.

Au terme de cette prise de contact, le capitaine général Sanogo a déploré au micro de notre confrère de l’ORTM, la vétusté des locaux de ce centre de formation. Ironie de l’histoire : il est, depuis quelques jours, prisonnier dans l’enceinte de ladite école dont il a tant décrié l’état autrefois.

K THERA, M FOFANA

L’Indépendant du 20 Décembre 2013