Partager

Aujourd’hui, nous parlons de deux jargons qui sont à la portée de peu de gens. Et nous commençons par le second : gueze. Ce mot exprime l’humeur, la joie. Être gueze, c’est être content. Mais attention ! Gueze est très proche d’un autre mot : guèze. Il n’y a que l’accent qui les différencie. Comme le définit le dictionnaire Le Robert, le second (guèze) est une “langue sémitique parlée en Ethiopie ancienne, et qui subsiste dans la liturgie de l’Eglise éthiopienne”.

Il y a un second mot qui se rapproche également des deux premiers. Il s’agit de gueuze. Là, c’est plus un problème d’orthographe qui se pose. Mais en oral, il faut, bien-sûr, faire attention à la prononciation ! Gueuze est une qualité de bière belge très forte et aigre. Il faut donc faire la différence entre les trois mots.

Quant à notre second jargon du jour “hagra”, il tire son origine de la langue arabe. Et il signifie le vol, mettre quelqu’un dans la misère à travers une situation, action, dépouiller quelqu’un de ses biens. Les deux expressions nous sont données par Adama Coulibaly, un jeune étudiant de la faculté des Lettres et des Sciences du Langage (FLSL) vivant à Kati. Il a aussi appris ces expressions avec ses amis.

“Il est loin d’être gueze ce dernier temps. Il s’est fait hagra la semaine dernière.”

Issa O Togola

@Afribone